28/09/2009

CEVA, il est urgent d'écouter les Genevois

Lors de l'assemblée générale de l'UDC, au cours de laquelle le projet était présenté, j'ai été surprise par le nombre de questions qui demeuraient encore sans réponses. J'imagine dès lors que les riverains  s'en posent encore davantage. Pour lever les doutes qui se transforment souvent en opposition, il est indispensable d'aller à la rencontre du public, des riverains, des opposants et de dialoguer.

Sur le site internet du CEVA, les réponses aux questions ne sont pas assez précises, on occulte la part de financement français, on ne précise pas les impacts, ni les compensations. La direction de projet CEVA a, parait-il, traîté un grand nombre de charges liées à l'autorisation fédérale mais ne communique pas réellement sur le contenu de sa réponse à l’Office fédéral des transports. Et le dialogue avec les opposants ne passe-t-il que par avocats interposés ?

Les difficultés qui entravent l'acquisition de terrain  pour un projet d'utilité publique, plaident à elles seules pour ce parcours réservé depuis 100 ans à cette construction ferroviaire. Mais au delà de cette considération pratique, il ne fait aucun doute que la liaison Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) est le maillon qui manque à la colonne centrale reliant les 2 réseaux ferroviaires qui desservent Genève. Mais les Genevois connaissent-ils vraiment l'étendue potentielle de ce réseau ? La ligne du pied du Jura qui relie Bellegarde à Divonne n'est quasi pas utilisée, qui étudie sa  connection au réseau suisse ? La ligne du Tonkin qui  relie  St Gingolph à  Annemasse est en voie d'embroussaillement certain, qui financera sa réhabilitation ? Pourquoi y a-t-il si peu de passagers sur la ligne Eaux-Vives Annemasse actuelle ? Pour nourrir le CEVA de passagers, ce sont ces lignes qu'il faut réhabiliter, connecter ou reconnecter, desservir de manière optimale. Or, des financements et engagements français concrets,  personne ne parle, pas plus que de la construction des parkings d'échange aux gares desservies en France voisine.

Dès lors, toute l'oppositoon au CEVA se focalise sur l'aspect financier, sur un crédit complémentaire, alors que le projet est étudié depuis des années. Une fois de plus, les Genevois se sentent pris en otage : payer les surcoûts (combien encore ?) ou ne rien avoir du tout.

Si l'Etat tient au CEVA,  qu'il prenne en considération toutes les questions que se posent les Genevois.

Il est grand temps qu'un projet aboutisse à Genève.

 

12:16 Publié dans Politique | Tags : ceva, train, mobilité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Quelques précisions:
Allez à la gare des Eaux-Vives le matin ou en fin d'après-midi: vous verrez le nombre de passagers dans les trains en provenance de St-Gervais ou Evian, il sont pleins à craquer!
La SNCF a dû mettre des trains modernes à deux niveaux, et le nombre de passagers augmente de 30% par an.
Le CEVA est nécessaire au développement de l'agglomération, et il rendra d'ailleurs parfaitement réaliste le renouveau de la ligne du Tonkin, dont les Cantons de Genève, du Valais et la Haute-Savoie financent l'étude.
Les engagements français sont là, 130 millions d'euros sont engagés par la Région, l'Etat et les communautés de communes. Cet argent est disponible, dès que les Genevois auront débloqué ce projet indispensable.
Personnellement, je trouve que le site www.ceva.ch donne de bonnes indications aux citoyens, le projet et bien détaillé, le potentiel du RER est clairement présenté:
http://www.youtube.com/watch?v=AD7JalzU-xI

Le projet est prêt, il est financé, il a été étudié pendant des années et a intégré les demandes de l'Office fédéral des transports qui a délivré l'autorisation de construire. Il nous faut être pragmatiques et enfin doter notre région d'un bon moyen de communication.
Le CEVA permettra d'ailleurs de diminuer le nombre de voitures sur nos routes et de rendre la ville plus agréable.

Écrit par : Juani S. | 28/09/2009

Y aurait-il des voix discordantes au sein de l'UDC Genève ?
Il me semble que le plaidoyer de Soli Pardo contre le CEVA en agitant des arguments primaires va à contre courant de votre excellente prestation, chère Madame Meissner, clairement démontrée cette semaine sur les ondes de radio cité.

L'UDC qui présente enfin des candidatures féminines de qualité au Grand Conseil devrait les mettre un peu plus en lumière, le parti aurait tout a y gagner. En plus de vous même citée le pétillant blog de la candidate Micheline Pace mérite que l'on découvre cette personnalité engagée.

Ce matin le parti aurait eu une bonne idée en évitant d'envoyer certains candidats sur le plateau de Décaillet qui en plus d'embarrasser Yves Nidegger ont présentés une prestation contre productive pour leurs co-listiers !

Allons sympathisants UDC (et les autres) n'oubliez pas de voter et pensez "femmes" en remplissant votre liste, cela apportera un peu de couleurs au parti qui en a bien besoin !

Bon week-end

Écrit par : Ghethev | 02/10/2009

Les commentaires sont fermés.