25/10/2009

Au secours, Zébulon crée le MHG !

Moi, Zébulon, hérisson en peluche et propriétaire de ce blog, je reprend possession de mon blog.

Il a été utilisé pendant la campagne du Grand Conseil par Chrisitina Meissner, comme d'habitude, maintenant c'est mon tour !

 

En grand observateur de la politique genevoise (malgré ma petite taille), j'ai constaté que cette campagne électorale avait été beaucoup trop sérieuse et beaucoup trop passionnée (nous ne sommes pas encore retournés au "temps des passions", dans les années 30, mais on s'en approche dangereusement). Il est urgent de dépassionner le débat et de souffler un peu, sans se prendre plus au sérieux que nécessaire, avant que le nouveau Grand Conseil ne siège.

Comme j'ai compris tous les mécanismes de la vie politique genevoise,  je lance donc mon mouvement politique, couvrant l'ensemble du bassin transfrontalier franco-genevois  : le MHG, mouvement des hérissons genevois.

DSC05902.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On a beaucoup réfléchi à notre programme. Comme à Genève il faut faire simple pour être élu, on a décidé qu'il serait en trois points :

_____________

Le programme du MHG
(mouvement des hérissons genevois)

1
Se mettre en boule et laisser braire !

2
Régler définitivement les problèmes de trafic à Genève en interdisant les voitures.
La route aux hérissons !

3
Halte à la spéculation.
Pour un tarif de la limace abordable !

_____________

 

 

Bon, pour l'instant, nous ne sommes que deux p'tits hérissons en peluche, mais vous pouvez nous rejoindre.

Télécharger notre flyer : programme MHG.pdf

Votez pour moi, je vais bien finir par être élu à quelque chose !

Zébulon, hérisson frippon

 

21/10/2009

Office du tourisme ou république bananière ?

A propos de l’article « François Bryand s’occupera du concept touristique de 2015 » Tribune de Genève du 21 octobre 2009.
Objectifs, travail et budget sont indissociables. A force de rechercher les économies sous le seul angle budgétaire on en oublie que le travail se fait par des personnes que l’on engage pour leur compétence à atteindre des objectifs fixés.
Un bel exemple est celui de l’office du tourisme dont la direction ne s’intéresse qu’aux évènements majeurs,  et ne « vend » Genève que sous l’angle du jet d’eau, à l’ombre du mur des réformateurs. Cela fait des années que des voix s’élèvent pour rappeler qu’au delà de la ville de congrès, notre canton est doté d’une campagne d’une beauté au moins équivalente à celle de la rade,  que tous les touristes ne viennent pas de loin et ne se déplacent pas qu’en masse, qu’il faut développer l’offre au profit des familles en diversifiant et en valorisant le tourisme vert de proximité. Produits du terroir, dégustation-vente à la ferme, promenades didactiques à la découverte de la nature ou des cultures, circuits à pied, à vélo, à cheval ou en âne, visites de fabriques emblématiques aux noms prestigieux, tout est là pour étoffer l’offre, sauf la volonté de le faire.
Une fiduciaire Berney&Associés mandatée par Genève tourisme pour analyser l’organisation de Genève tourisme, a fait part de ses critiques et émis des recommandations. Genève tourisme n’ayant pas les moyens financiers pour mettre en oeuvre « la vision du tourisme souhaitée pour Genève à l’horizon 2015 » c’est… la fiduciaire qui est sollicitée et qui mandate… le directeur démissionnaire de Genève tourisme pour faire le boulot ?!
Il n’est pas acceptable que des gens soient mandatés pour faire le travail qu’ils n’ont pas fait avant alors qu’iles étaient payés pour le faire. Avec de telles pratiques, ne nous étonnons pas si des citoyens optent pour des votes de contestation dans ce canton.

23:49 Publié dans Politique | Tags : tourisme, politique | Lien permanent | Commentaires (1)

12/10/2009

MERCI

Merci à tous ceux qui m’ont témoigné leur confiance en m’accordant leur voix lors des élections du Grand Conseil 2009 et m’ont ainsi permis d’être élue.
Merci à mes amis, à mes collègues de travail ou des milieux associatifs. Merci aux habitants des communes de Vernier et d’Avusy et à tous ceux des autres communes qui me connaissant m’ont apporté leur voix. Merci aux électeurs ont choisi la liste UDC et à ceux qui m’ont rajoutée sur une liste de leur choix en tablant sur ma capacité de travail dans un esprit consensuel pour Genève d’abord. Je resterai à votre écoute et oeuvrerai pour les enjeux qui nous tiennent à cœur.
Une pensée encore pour les femmes qui ont partagé la liste avec moi et tous les instants inoubliables qui jalonnent une campagne, pour quelques hommes aussi qui m’ont appuyée dans mes choix et, à Zebulon, le hérisson frippon qui m’a permis d’utiliser son blog.

09/10/2009

Mais oui, il y des Julie qui font plaisir à lire

Celle d'aujourd'hui par exemple, qui dans la partie régionale annonce un bouquet de bonnes nouvelles qu'il s'a'gisse de science, d'économie, de  social, de tourisme ou d'environnement : des distributeurs TPG intégrant enfin le parcage et le transport en un seul billet et... rendant la monnaie; un répit pour un resto emblématique de la rue du Rhône, l'Entrecôte; l'apaisement pour les Mouettes si rapides et qu'on aime tant; un guide touristique enfin pratique en ville de Genève; de l'espoir pour les jeunes en rupture de Vernier; des parlementaires qui travaillent, s'entendent et se remercient; la reconnaissance par delà les frontières des produits qui sont la fierté de notre terroir;  de l'aide pour nos dernières perdrix grises; un succès technologique pour Genève en matière de communication sécurisée... Merci à celles et ceux qui ont oeuvré concrètement sur ces actions et, à notre Tribune qui nous offre ainsi l'occasion de lire de bonnes nouvelles du Genevois. Et même si la première partie de la Tribune était nettement moins réjouissante, pour une fois tant pis, "rêvons Genève" sans regarder par delà les frontières cantonales ou plus loin que cette belle journée où le soleil s'est invité pour ne pas nous laisser sombrer dans la déprime automnale comme mon ami Benjamin.

06/10/2009

Choquée et désolée

Lundi, en ouvrant la Julie, j'ai été totalement choquée par la publicité de mon propre parti. Si je me suis engagée comme candidate UDC, c'est pour défendre les valeurs suisses. Insulter son voisin n'en fait certainement pas partie. Nous vivons dans une région unie géographiquement, écologiquement, historiquement, culturellement. la résolution de nos problèmes passe par le dialogue, pas par la guerre, fut-elle des mots. C'est ensemble et non l'un contre l'autre que nous devons travailler à la construction d'une région qui nous tient à coeur. Amis français, sorry pour celui qui en salissant votre image n'a fait que salir la nôtre.