26/11/2009

Il ne fait pas bon être un ours en Suisse

Décidément, les ours n'ont qu'à bien se tenir. Qu'ils soient sauvages ou parqués, les ours ont la vie dure en Suisse. Au-delà de souhaiter un bon rétablissement à Finn, la dernière victime en date, je profite de l'ours pour parler de tous les autres grands prédateurs qui tentent de survivre sur notre territoire et qui sont victimes d'à priori bien ancrés. Tenez, par exemple le loup, est-il vraiment le seul grand responsable du passage de vie à trépas des moutons ou juste un alibi bien commode pour toucher des subventions ? Les associations environnementales font bien de rappeler que sur les 250'000 moutons estivés dans les Alpes suisses, seule la moitié d'entre eux sont gardés par un berger, que 8'000 à 12'000 moutons perdent la vie chaque été à la suite d'accident, de maladies et de chutes et seulement 200 sous les crocs du loup. Le communiqué de presse des associations PSA, Pro Natura, WWF du 19 novembre 2009 est à ce propos très instructif  091119_CP_Subv_moutons.pdf

Quant à Zébulon, il préconise d'arrêter de raconter l'histoire du petit chaperon rouge aux enfants ou de remplacer le loup par un grand méchant pédophile à deux pattes, ce qui serait beaucoup plus crédible comme risque potentiel couru par les enfants de nos jours. Celà aurait comme mérite de changer considérablement nos à priori à l'âge adulte.

 

15:10 Publié dans Nature | Tags : ours, finn, suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour Zébulon.
Margot vous irait mieux dans notre manège enchanté.
Merci pour la statistique des moutons mourant de maladies et celle des tués par les loups. Je vais la resservir à tous les défenseurs d'un monde pollué et sans animaux.
Pour ce qui est de remplacer le loup par un pédophile, là je vous arrête. Ce conte vieux de milliers d'années a une expérience unique dans nos mémoires qu'aucun écrivain moderne ne proposera : le loup, c'est tout simplement le faux ami qui vous veut du bien avant de vous absorber dans son égoïsme, ou pire, sa déviance. Pitié ! Vous êtes trop mature pour devenir une pseudo-intellectuelle qui mangerait, troquerait la multi-métaphore du loup pour une palette de termes abscons pour un enfant tels que pédophile, égocentrique, manipulateur, pervers, etc. Vous connaissez la liste autant que moi. Marionnettiste à mes heures, je vous jure que le loup fonctionne auprès des petits comme des grands. Je me vois mal le remplacer par un visage humain déshumanisé. On a tué le père Noël. Ne tuons pas l'essentiel.
Bien à vous

Loïc Le Saüder

Écrit par : Loïc Le Saüder, Lausanne | 26/11/2009

Les commentaires sont fermés.