29/11/2009

Appel au respect de la volonté populaire

Le oui du peuple  à l'interdiction de construire des minarets en Suisse n'est pas à interpréter abusivement comme une atteinte aux musulmans d'exercer librement leur religion. Ils l'exercent librement aujourd'hui, ils pourront toujours le faire demain.

Ce oui est un appel au respect du paysage helvétique traditionnel dans lequel les minarets n'ont historiquement pas leur place. Les résultats de ce week end avec la Genève multiculturelle qui dit oui aux minarets et la Suisse "primitive" qui dit non, en est le reflet incontestable.

A Genève, grâce à la présence des organisations internationales la diversité culturelle et toutes ses manifestations est admise de longue datte tout comme la mosquée et son minaret au Petit Saconnex depuis 40 ans. Mais depuis le nombre de musulmans en Suisse a décuplé, et les demandes de constructions de minarets se sont multupliées. Wangen bei Olten (SO) n'est pas Genève, pas plus que Langenthal (BE) Emmenbrücke (LU), Wil (SG) ou Volketswil (ZH). Les mentalités et les paysages y sont traditionnels alors y imposer un minaret... Tout est parti de là, d'un manque de respect pour la culture du pays, de la ville, du village d'accueil.

Je souhaite que cet appel au respect de notre culture soit entendu pour que longtemps encore la Suisse puisse poursuivre sa poltiique de paix et d'accueil de  tous ceux et surtout celles qui sont persécutées dans leur propre pays, à qui on impose le mariage forcé, l'excision voir la lapidation ou la mort, des traditions qui n'ont plus leur place dans le monde d'aujourd'hui.

 

Note rajoutée : A voir le nombre de commentaires, on n'a pas fini d'en parler de ce vote, c'est dire que la question de fond n'était pas tant le minaret que celle de l'intégration dans la culture d'accueil....

22:17 Publié dans Politique | Tags : minaret, respect, suisse | Lien permanent | Commentaires (20)

26/11/2009

Il ne fait pas bon être un ours en Suisse

Décidément, les ours n'ont qu'à bien se tenir. Qu'ils soient sauvages ou parqués, les ours ont la vie dure en Suisse. Au-delà de souhaiter un bon rétablissement à Finn, la dernière victime en date, je profite de l'ours pour parler de tous les autres grands prédateurs qui tentent de survivre sur notre territoire et qui sont victimes d'à priori bien ancrés. Tenez, par exemple le loup, est-il vraiment le seul grand responsable du passage de vie à trépas des moutons ou juste un alibi bien commode pour toucher des subventions ? Les associations environnementales font bien de rappeler que sur les 250'000 moutons estivés dans les Alpes suisses, seule la moitié d'entre eux sont gardés par un berger, que 8'000 à 12'000 moutons perdent la vie chaque été à la suite d'accident, de maladies et de chutes et seulement 200 sous les crocs du loup. Le communiqué de presse des associations PSA, Pro Natura, WWF du 19 novembre 2009 est à ce propos très instructif  091119_CP_Subv_moutons.pdf

Quant à Zébulon, il préconise d'arrêter de raconter l'histoire du petit chaperon rouge aux enfants ou de remplacer le loup par un grand méchant pédophile à deux pattes, ce qui serait beaucoup plus crédible comme risque potentiel couru par les enfants de nos jours. Celà aurait comme mérite de changer considérablement nos à priori à l'âge adulte.

 

15:10 Publié dans Nature | Tags : ours, finn, suisse | Lien permanent | Commentaires (1)

19/11/2009

En 2011, le MCG va cartonner dans les communes

Le MCG est le premier parti à sortir des urnes lors des votations du Conseil d'Etat dans toutes les communes suburbaines qui connaissent des problèmes de sécurité, et dans les communes qui voient défiler aux heures de pointes les frontaliers. Ces deux problèmes ne sont pas juste des slogans de campagne que l'on peut snober après les élections. La droite qui a gagné les élections le 15 décembre aurait tort de l'oublier. Malheureusement aucun des candidats s'intéressant réellement à la justice et à la police n'a été élu, et aucun des élus ne s'intéresse à prendre à coeur, au sérieux et avec poigne ce département de Justice et Police (dit des Institutions). C'est offrir une voie/x royale à la rue. Si le gouvernement élu oublie les préoccupations de la rue, la rue, elle, s'en rappellera en 2011.

09:00 Publié dans Politique | Tags : udc, mcg, communes, votations | Lien permanent | Commentaires (2)