25/01/2010

Flirt du PS, un jeu dangereux pour les associations

Il y a toujours eu des politiciens proches voire même membres actifs d'associations, mais de là à ce que ce soit les associations qui fassent de la politique, il y a un fossé qu'il ne faudrait pas que ces dernières franchissent. Ce qui renforce la crédibilité des associations pour ceux qui soutiennent les causes qu'elles défendent, c'est justement d'être apolitiques. En flirtant avec le PS, les associations risquent de perdre des membres sans que le PS n'en gagne, sans compter le risque de perdre les subventions qu'elles touchent des collectivités publiques.

Commentaires

Ne vous inquiétez pas. Il s'agit d'une idée balancée comme ça, par Monsieur BEER, mais qui n'a même pas été discutée par les socialistes. Il s'agit juste d'une opinion d'un Conseiller d'Etat solitaire, pas d'une prise de position de la direction du parti (qui n'en a même pas parlé lors du meeting qu'elle a tenu samedi).

Écrit par : mba | 25/01/2010

La décision (solitaire?) de Beer va justement dans un sens qui ne devrait pas être: un parti politique n'a pas à soumettre des associations à sa mainmise, d'autant qu'on compte beaucoup de membres du PS rémunérées dans certaines associations bien subventionnées. Lors des sessions sur le budget, il faudrait en outre se pencher plus sérieusement sur certains doublons ou postes de complaisance dans le tissu associatif.

Comme il l'est dit plus haut, "ce qui renforce la crédibilité des associations pour ceux qui soutiennent les causes qu'elles défendent, c'est justement d'être apolitiques" et non pas un lieu de propagande.

Bonne journée!

Écrit par : Micheline Pace | 26/01/2010

Les commentaires sont fermés.