06/07/2010

Voulons-nous une armée de pros qui coûte plus cher?

Le GSSA vient de lancer une nouvelle initiative, remplacer l'armée de milice par une armée de professionnels. Idée relayée aujourd'hui par la Tribune mais sans qu'il ne soit à aucun moment fait mention du coût de cette armée de pro. Et pourtant tout est là:

Avec le budget actuel de l'armée de milice vous avez le matos et les hommes pour 3,7 milliards de francs.

Partant du principe qu'un professionnel coûte environ 150'000 CHF (charges sociales de l'employeur comprises) et qu'il faut bien réserver la moitié du budget pour équiper les troupes et en assurer le fonctionnement, l'armée de pros qu'on nous propose et composée d'environ 12'000 hommes, contre 200'000 aujourd'hui.

12'000 hommes, 200'000 hommes mais pour faire quoi ? On pose la question du modèle d'obligation de servir alors que la question à laquelle il faut répondre est : quelles sont les missions et les prestations que l'on  attend de l'armée pour faire face aux risques et dangers d'aujourd'hui. En fonction de ces réponses en découleront les moyens à mettre en oeuvre et donc les effectifs nécessaires et donc le modèle d'obligation de servir en découlera de fait.

Le choix de l'indépendance de la Suisse passe aussi par là. Une armée de 12'000 hommes n'a de sens que dans le cadre d'une alliance des forces qui dépasse largement nos frontières. Je ne suis pas sûre que nous soyons politiquement prêts à ce choix, d'ailleurs serait-il moins cher ? Le niveau d'exigence de dépenses militaires au sein de l'OTAN est de 2% du PIB, aujourd'hui, la Suisse n'en dépense que 0,9%  pour son armée.

Aux politiques de prendre leurs responsabilités et de répondre clairement à cette question. Pour ma part, l'armée de milice garde tout son sens.

 

Commentaires

Chère Christana,

Le GSSA, ne veut pas d'une armée de professionnel elle veut garder l'armée de milice, mais sans obligation de servir. Mais qui va s'engager dans une armée à plein temps pendant 4 mois non rémunéré par un salaire? ( il y a certes l'APG, mais faut-il encore avoir un travail avant et après ) Cette initiative est une initiative déguisée pour supprimer définitivement l'armée. C'est le but ultime de cette clique de gauchistes.

D.J

Écrit par : D.J | 06/07/2010

Rien mais alors rien comprit ! Le GSsA ne veut en aucun cas d'une armée de professionnels, mais juste une mini-armée de volontaires de milice, bien incapable de faire face aux nombreuses menaces (Classiques, Infra-guerrières, insurrectionnelles et guerres informatiques) ! Une mini- armée facile à démonter ! le but du GSsA reste le même abolir l'armée en Suisse ! La seule chose que les gourous de ce mouvement pathétique oublient de vous dire c'est qu'il y aura toujours une armée en Suisse mais elle sera dans ce cas étrangère ! Gare donc aux sirènes mensongères et trompeuses de ce mouvement ! CQFD

Écrit par : Liv | 06/07/2010

Voilà les extrêmes qui se rejoignent, le GSSA est passé dans le camp des militaristes, enfin !

Écrit par : Corto | 06/07/2010

Il y a du pour et contre. Plusieurs pistes se dessinent:
1) L'Armée de milice met en avant le sens civil des jeunes recrues et donne un chance aux jeunes étrangers naturalisés de se forger une identité helvétique mais cela peut aussi être pris dans un cadre plus souple comme la protection civile ou des travaux d'intérêts généraux. Mais le problème vient de la structure militaire, des buts qui n'ont été clairement définis et surtout n'ont pas été re-dynamisés, restructurés et mis en adéquation avec la nouvelle modernité de notre société.
2)Le choix d'une armée professionnelle avec des effectifs peu nombreux bien équipée mais surtout avec des tâches bien précises, l'Europe en a fait son cheval de bataille.
3) Mettre plus d'argent dans les renseignements, la lutte contre le terrorisme et les narco-trafics voir dans une police fédérale est aussi un élément à considérer.

Écrit par : ouin-ouin | 07/07/2010

Les commentaires sont fermés.