30/07/2012

Riz jaune, deuxième service

En 2010, j’écrivais déjà que la Chine n’avait pas besoin de nous envahir pour nous asservir. Son rachat massif des avoirs grecs est maintenant chose faite. Alors que la Suisse ne sait plus que faire des milliards d’euros acquis pour maintenir notre franc, utilisons-les pour acheter du concret. La Grèce est à vendre, achetons donc une île pour avoir enfin des terres outre-mer et le débouché maritime dont nous rêvons. Les Chinois eux, ne se privent pas d’acheter nos rues basses et l’Europe de faire main basse sur nos avoirs bancaires.

 

Blog écrit en août 2010

Riz jaune ou légumes bio, pour nous c'est cuit !

Il y a une quarantaine d’année ma mère me disait de finir de manger les légumes de mon assiette sinon elle m’enverrait en Chine manger du riz. Je n’imaginais pas à l’époque, à quel point elle avait raison. La Chine a envahi notre quotidien pour répondre à tous nos besoins des plus superflus aux plus vitaux, on s’habille chinois, on habite chinois, on finira par manger chinois et qui sait même … mourir chinois. A l’évidence, je ne suis pas la seule à avoir boudé les légumes du jardin.

J’avais déjà réagi à l’article sur la vente des terres africaines aux plus offrants, la plupart du temps chinois. A longue liste des pays d’Afrique nouvellement « colonisés » on peut aujourd’hui rajouter notre bon vieux continent d’anciens « colons ».

Nos gouvernements vendent notre patrimoine historique et naturel à tour de bras, pour remplir leurs caisses vidées par des spéculateurs assoiffés de fric. Le port du Pirée est désormais en mains chinoises, et la Chine est en passe de devenir le 3e investisseur du pays. La France, la Grèce, l’Italie vendent à tour de bras, mais notre pays et notamment notre canton n’est pas en reste. On fustige aujourd’hui quelques petits propriétaires d’un dernier lopin de terre qu’ils habitent depuis des générations mais la vente de notre sol et de nos biens aux entreprises, caisse de pensions et autres fonds d’investissement étrangers est passé sous silence. Je remercie d’avance la Tribune de consacrer son prochain article à la vente de nos biens immobiliers.

L’Italie vend en ce moment 12'000 objets en espérant en retirer quelques 3,6 milliards d’euros pour éponger sa dette de 1’800 milliard d’euros. Les citoyens du monde de la finance, n’ont pas de racines ancrées dans le terroir, la terre est à vendre et ils l’achètent. Anecdotique ? Non dramatique. Parmi ces biens, il y a des milliers de kilomètres de plages marines et des pans entiers de montagnes qui n’ont tout simplement pas de prix. J’ai honte de vivre dans un monde à tel point dénué de bon sens, aveuglé par l’appât du gain immédiat. Au jeu de la finance, j’en appelle à Greenpeace, WWF, Pro Natura et autres associations de « salut public ». Achetez ces morceaux de terres sacrifiées. Que l’argent que vous aurez quémandé auprès des Bill Gates et autres Warren Buffet de la finance, eux mêmes l’ayant gagné en exploitant la Terre, serve à cette dernière, la seule que nous ayons. Elle nous le rendra en nous faisant vivre. On n’achète pas la vie.

09:31 Publié dans Politique | Tags : vente, chine, europe, afrique, fric | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Brillante, comme à ton habitude chère Collègue.

La lecture de ton texte me rappelle ce propos de Luc FERRY, philosophe contemporain qui cherche une autre voie pour notre démocratie, ce qu'il appelle : "La pensée élargie". Je le cite :

"A l'écart du choix entre un pluralisme de pure façade et un renoncement à ses propres convictions, elle nous invite (la pensée élargie) à dégager chaque fois qu'une grande vision du monde qui n'est pas la sienne peut avoir de juste, ce par quoi on peut la comprendre, voire la reprendre à son compte."

Tu peux compter sur mon soutien.

Écrit par : Le Plébéien | 19/08/2010

Les commentaires sont fermés.