22/09/2010

Du logement à la Région, construisons la Grande Genève !

Le Genevois ou Grande Genève est une réalité non seulement géographique mais quotidienne. Faisons en sorte que les frontières nationales y correspondent.

En laissant les régions voisines françaises rejoindre volontairement la Suisse nous résoudrions les problèmes de logements et de déplacement, qui empoisonnent la vie tant des français que des genevois. Intérrogés sur la question, les habitants tant français que suisses le désirent et c'est normal. Voyez plutôt:

Emplois: Un franc suisse fort, une fiscalité attractive, la stabilité politique, le droit du travail, attirent les entreprises. Résultat:  toujours plus d'emplois.

Logement: Des lois sur l'aménagement du territoire et la construction strictes, bloquent la construction de logements à Genève. L'arrivée massive d'étrangers qualifiés pour les emplois créés pour lesquels nous, de la région ne sommes pas qualifiés !!!  et le  manque de place, font qu'on ne construira  jamais assez de logements à Genève, c'est mathématique. Le prix, l'espace mais aussi le plus grand pouvoir des communes françaises, entrainent inexorablement les Genevois à s'exiler. Qu'ils soient locataires, désireux de devenir propriétaires ou propriétaires, (y.c. les propriétaires de villas expropriés), les genevois ne peuvent plus se payer les prix exorbitants genevois, et s'installent en France voisine.

Résultat: Des dizaines de milliers de frontaliers rejoignent Genève tous les matins pour y travailler en pestant sur les bouchons, des dizaines de milliers de genevois rejoignent la France voisine tous les soirs pour y dormir en pestant sur le logement.

Le déséquilibre entre logement et emplois est flagrant, inacceptable et invivable !

A qui la faute ? A l'existence de cette satanée frontière qui scinde artificiellement le territoire, et sépare artificiellement ses habitants. Pourtant la géographie, l'histoire, la langue, tout nous unit profondément.

Mais tant que nous serons rattachés à des pays différents, la législation nous séparera et creusera toujours plus le déséquilibre de notre région. Le projet d'agglomération n'y changera rien, car il ne prévoit pas de changer la fiscalité des entreprises, ni celles du travail et encore moins celle de la souveraineté nationale.

Permettre aux régions françaises voisines de rejoindre la Suisse est dès lors une excellente idée, pas étonnant que les habitants y adhèrent reste à convraincre les élus du peuple, de suivre le peuple....

 

15:18 Publié dans Politique | Tags : logement, genève, région | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Madame,

Poussez votre raisonnement un peu plus loin. Si le Genevois francais etait rattache au canton de Geneve que changeriez vous ?

- Vous construiriez moins de logements en France ? Mais cela ne ferait qu'etendre la penurie et contraindre a l'exil les habitants du Genevois francais. Les jeunes menages du Genevois veulent vivre a Geneve et sont revolte de l'exil auquel vous les condamnez. Envoyer autant d'habitant vivre si loin de leur lieu d'emploi cela revient a creer des milliers d'automobilistes chaque annee... et il ne sera toujours trop couteux de financer des bus assez regulier et assez grands pour transporter tant de monde sur de si longues distances. Ca ne tient pas la route.

- Vous demanderiez que le canton cesse de faire venir des societes de trading et des hedges funds que vous ne pouvez pas loger ? Mais rien ne vous empeche de le faire des maintenant !

- Vous proposeriez de construire plus de logements a Geneve ? Mais rien ne vous empeche de le faire des maintenant... sauf que dans les faits vous vous opposez a toutes les initiatives. Vous votez contre le declassement des Cherpines comme vous votez contre le declassement des zones de villa.

Cessez donc d'affirmer qu'il n'y a pas de place... alors que le canton de Geneve par son amenagement incoherent gaspille l'espace : 50% de l'espace pour loger seulement 14% des habitants. Savez vous encore que Geneve pourrait loger tous les nouveaux habitants pendant 40 ans sans construire UN SEUL logement, simplement en luttant contre la sous occupation des appartements qui fait qu'aujourd'hui la moitie des chambres a coucher sont vide la nuit parce que la moitie des Genevois ne peuvent pas quitter leur appartement trop grand.

Cessez de raconter n'importe quoi et pour une fois faites des propositions de bon sens qui repondent aux problemes de logement et de transport de tous les habitants du Genevois qu'ils soient Suisses, Francais ou autre.

L'annexion que vous proposez est une proposition agressive qui n'est pas digne d'un parti qui se pretend favorable a la neutralite. Mais rien ne vous empeche de considerer d'ors et deja notre qualite de vie commune dans vos votes. Rien ne vous empeche de prendre d'ors et deja en compte la realite regionale dans vos propositions.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 22/09/2010

la pénurie de logements pourraient faire que les organisations et firmes internationales, pourraient aller vers le Gros de Vaud, Fribourg, Jura là où l'espace est libre mais elles préfèrent être le long de l'arc lémanique a cause de la masse critiqués: universités, EPFL, Centres de recherche, organisations globales comme Nestlé, Firmenich.... traders, banquiers, ONG et organisations onusiennes, sportives (UEFA, Comité Olympique) et surtout à cause de l'aéroport de Cointrin, porte ouverte sur le monde. Si ll'on ouvrait un deuxième aéroport à Payerne qui connecterait les entreprises au monde ou des Lignes TGV sur Berne via Payerne ou Bâle via Neuchâtel et Délémont qui relieraient plus facilement le plateau, on déplacerait l'habitat plus loin mais pour le moment, le Genevois français est la seule issue ce qui mité le territoire français sans grands moyens de relier les communes entre elles si ce n'est qu'en voiture. Si seulement la France limitrophe avait un statut juridique et fiscal différent de celui national, style zone franche...

Écrit par : Suissitude | 22/09/2010

Non fuyons Genève!

ville poubelle!

Écrit par : dominiquedegoumois | 22/09/2010

Ainsi la racaille d'Annemasse, chère à l'UDC, deviendrait Suisse! Lol.

Écrit par : Ashwani Singh | 23/09/2010

Non mon cher Ashwani Singh.
Pour le bien être de tous, cela pourrait nous permettre d'indiquer la direction de Paris, Lyon, Marseille, Chefs-Lieux plus accueillant pour cette "racaille" ! Lol.

Écrit par : Le Plébiéen | 23/09/2010

Le territoire sans la population, ça risque d'être un peu problématique.

Sinon, l'effacement de la frontière, je suis pour, mais son déplacement, ce n'est pas son effacement.

Les chefs d'Etat sont en général très jaloux de leurs prérogatives territoriales, et donc, c'est un peu illusoire, car ce n'est pas le peuple qui décide forcément, dans les faits. La démocratie se limite au droit de choisir son chef d'Etat entre une douzaine de candidats, et puis c'est tout. Or, en tant que chef d'Etat, quel que soit l'élu, il sera toujours jaloux de son territoire!

Cela dit, il y en a qui sont plus conciliants que d'autres, et plus prêts non pas à déplacer la frontière, mais à l'effacer. "Europe Ecologie", par exemple. J'invite donc les citoyens à soutenir ce parti vraiment européen.

Écrit par : Rémi | 23/09/2010

Les commentaires sont fermés.