28/01/2011

L'immigration fait flamber le prix du logement

Heureusement qu'il y a des études pour confirmer la réalité qui crève les yeux... (et que la désormais non publication du prix des transactions immobilières ne nous permettra plus d'y voir clair...)

Chaque pourcent de plus dans le nombre arrivants causerait jusqu'à 3,5% de hausse sur le prix des appartements, (voir la Tribune de Genève du 12 janvier 2011). Ainsi, au cours des dix dernières années, l'immigration a causé l'inflation de plus de 25% du prix de vente de logements. Les revenus de ceux qui arrivent étant supérieurs  à ceux des habitants, ces derniers se voient contraints, s'ils souhaitent devenir propriétaires, d'émigrer en France voisine (aujourd'hui 8/10 villas acquises à Genève le sont par des expats). C'est totalement inacceptable et tout le monde s'accorde pour le dire mais que faire ?

La solution prônée par les défenseurs des locataires et les promoteurs immobiliers : construire davantage.

A poursuivre le bétonnage du territoire sans agir sur le flux migratoire, une chose est certaine, on finira dans le mur !

La superficie de notre canton n'étant pas extensible, il me semblerait plus raisonnable d'avoir le courage de dire stop à l'immigration incontrôlée ? Mais c'est sans doute trop populiste et moins lucratif et donc indéfendable par tout autre parti que l'UDC.

C'est pourquoi  le 27 janvier, j'ai déposé 6 interpellations urgentes appelant le Conseil d'Etat à nous dire:

  • Comment compte-t-il sauvegarder les intérêts de la classe moyenne genevoise face à la spirale haussière des prix du logement résultant de l'important solde migratoire positif ?
  • Combien de collaborateurs les entreprises nouvellement implantées à Genève ont-elles fait immigrer avec elles nouvellement implantées à Genève depuis le 1er janvier 2009 ?
  • Combien d'employés locaux ont étés recrutés par les entreprises nouvellement implantées dans le canton de Genève depuis le 1er janvier 2009?
  • Le nombre de biens immobiliers et leur valeur consolidée que les collaborateurs et dirigeants étrangers d'entreprises implantées à Genève après le 1er janvier 2009 ont acquis dans notre canton, notamment en dérogation à la LFAIE?
  • Quelle promotion économique et quel soutien  a-t-il apporté aux PME locales pour favoriser le déveveloppement endogène ?
  • Quel chiffres d'affaire et bénéfice avaient réalisés les entreprises nouvellement implantées à Genève depuis le 1er janvier 2009 ?

 

 

11:59 Publié dans Politique | Tags : logement, immigration | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Comment combattre l'ASLOCA qui refuse à nouveau la construction de bâtiments locatifs ?

Peut-on démanteler ce repère de gauchistes ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/01/2011

Mais oui, il est dans l'intérêt des membres de l'ASLOCA d'empêcher la construction de locatif ... n'importe quoi ... bon, émanant d'un type qui trouve que les identitaires sont de braves garçons limite opprimés, ca m'étonne pas trop.

Écrit par : Dji | 12/01/2011

Evidemment, ce message ne pouvait venir que de la part de Dji ... sacré type va !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/01/2011

Dji ... lis un peu les journaux, mon ami ! ! !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/01/2011

Les commentaires sont fermés.