21/05/2011

La nature n'est pas à la fête

La biodiversité disparaîtrait moins vite qu'on ne le pensait.  De nouveaux savants calculs d'experts le prouvent et trouvent même que c'est une bonne nouvelle. A mon avis, que l'on fonce à 60 ou à 100 km/h, ne change pas grand-chose, on va quand même droit dans le mur.

Totalement déconnecté de la réalité, immergé dans son monde virtuel, l'homme moderne modélise par écrans interposés sa propre extinction et s'en réjouit.

Un tel exploit mérite d'être célébré, et ça tombe bien, c'est la fête à la nature !

DSC01271.JPG.jpgQuoiqu'en disent les experts, la nature, elle, disparaît, loin des yeux, loin du cœur... Rares sont en effet les espèces sauvages qui parviennent à s'adapter et à partager notre mode de vie qui leur est de plus en plus hostile. Quant à celles qui s'y aventurent, elles y succombent trop souvent sans qu'il n'y ait personne pour s'en apercevoir.

Avant de disparaître sur le terrain, c'est faute de l'avoir revue qu'on perd la nature. Alors, pour ne pas l'oublier, allez réapprendre ou apprendre la joie de l'observation de toutes ces espèces qui côtoient notre quotidien, malgré tout, c'est essentiel.

Moi, pour ce jour là, je vous offre quelques chroniques hérissonnes.

 

Commentaires

Chère Xtina,

Il est vrai que le bitume prend le pas sur la verdure, et ce au détriment de nos voisins les petites bêtes...

Heureusement, il existe encore des havres de paix où la nature, omniprésente et choyée, nous offre de splendides spectacles : je connais un endroit à Vernier où la maîtresse de maison nous invite à boire un café dans son jardin verdoyant, en compagnie des libellules, des pics-vert et autres espèces de zoizillaux... et bien sûr, de hérissons tout mignons :-))

J'ai bien évidemment pris plaisir à lire "les chroniques hérissonnes" et attends avec impatience des nouvelles de tes petits pensionnaires !

Bien à toi
Amitiés
Valérie

Écrit par : Valérie | 21/05/2011

Les commentaires sont fermés.