10/09/2011

Chroniques hérissonnes

J'aurais bien des choses à dire, tant l'actualité nous accable de nouvelles peu réjouissantes. Notre manière de vivre, notre ville, nos rues et nos parcs ne sont plus sûrs et le manque de réactivité des exécutifs face à une situation qui se dégrade pour tous, tous les jours un peu plus, est stupéfiante. Mais tout cela, je l'ai déjà écrit à maintes reprises... Dure, dure la rentrée, pleine de crises annoncées et la triste date anniversaire du 11 septembre ne fait rien pour arranger les choses comme le souligne d'ailleurs de manière désabusée mais tellement vraie le journal Vigousse de cette semaine. Pour ceux qui ne seraient pas abonnés, voici un extrait de l'article "La planification du désastre" : "... quel enseignement en avons-nous tiré? Rien! ... L'être humain n'a manifestement qu'une destinée : planifier sa propre destruction. Et comment s'y prend-il? Il se prépare des catastrophes et il laisse venir... fasciné comme devant un volcan qui commence à cracher, on reste là, imbéciles malheureux, à se dire qu'il n'est pas possible qu'on finisse ensevelis. On le sera. Peut-être qu'un jour des touristes du futur viendront visiter les restes de ce que fut notre civilisation; ils se demanderont comment ces gens-là ont pu être assez bêtes pour se laisser piéger ainsi. Ils prendront quelques photos, puis rentreront chez eux en attendant le prochain désastre."

Alors je laisse la plume à Zébulon qui meurt d'envie de vous raconter des histoires sympathiques ou parfois tristes,  de petites bêtes qui piquent. Celles qui partagent son quotidien et le mien.

Chroniques herissonnes4.pdf

 

 

Commentaires

L'insécurité ou plutôt la sécurité est l'affaire de tous. Commençons par faire le ménage chez nous, dans nos maisons, nos jardins , nos rues, nos parcs, nos lieux de travail, nos places de sport. Ne laissons pas comme nous le faisons trop souvent aux autres le sale boulot. Ne tournons pas la tête quand nous voyons s'installer sous nos yeux l'inacceptable. Dénonçons la la tricherie, la corruption, l 'intimidation, la méchanceté, l'irrespect. Laissons s'exprimer le Preux Chevalier qui sommeille en chacun de nous. Osons ne pas être politiquement corrects, inféodés aux médias télévisuels et à la pensée uniques. Retrouvons ce sentiment enfoui en nous, qui ne se trompe jamais et nous invite à faire le bon choix. Aimons nous lorsque nous défendons nos valeurs et aimons ceux qui les défendent.
C.F. Ramuz à écrit : " Que chaque maison soit forte et le pays sera fort"

Écrit par : L' Amer Royaume | 10/09/2011

Les commentaires sont fermés.