05/05/2012

Freysinger et le Pôv'nounours

ours brunvisa.jpgLes Grisons ne veulent plus des ours

Repousser ces étrangers plantigrades hors du pays,  c'est chasser le rêve d'une nature un tant soit peu sauvage aux confins du Trentin. Triste destin pour nounours au pays de Heidi. La place est prise par l'Homme qui veut tout réguler sauf son propre nombre. Après le loup, l'ours ? C'en est trop pour mon collègue Freysinger, qui vole au secours des Grisons et prône le permis de tuer avant que l'ours ne tue, aberrant mais loin d'être étonnant de la part d'un valaisan !

Oskar, toi qui est si nature, faut pas être rétrograde. A la vice présidence de l'UDC, je compte sur toi pour défendre nos amis à 2 pattes et même ceux à 4 pattes, dussent-ils être plantigrades !

 

12:15 Publié dans Politique | Tags : ours, udc, freysinger | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Madame Meissner,

Cela fait longtemps que je ne comprends pas l'engagement d'une femme intelligente dans un parti tel que l'UDC. Freysinger en est certes une caricature, mais je me demande si la direction de ce parti n'est pas une caricature en soi.

L'UDC a toujours été le parti des solutions simplistes à des problèmes complexes. L'attitude de ces gens face à la nature, à la faune en est une preuve parmi d'autres. Le loup revient .... solution : on le flingue ! L'ours revient .... solution : on le flingue. Aucune alternative possible. Et voilà, on résout tout ! Une telle démarche n'est pas digne d'un être normalement évolué ! Au niveau d'un enfant de 4 ans peut-être, et encore, de nombreux gosses sont capables de bon sens élémentaire.

Sans rancune, mais quel gâchis et quel paradoxe !

Écrit par : Galileo | 05/05/2012

Mon engagement en politique est nourri par le fol espoir de faire évoluer les mentalités ...

Écrit par : zebulon | 05/05/2012

Bien que domicilié et régulièrement élu en Valais, le sieur Freysinger n'est pas un Valaisans de cœur. Son engagement politique n'a qu'un seul but : faire parler de lui et jouer le vedettariat dans les médias. Tout au long de son activité à Berne il n'a produit aucun travail sérieux en faveur du Valais.

Actuellement il joue le brave garçon qui aspire à être élu au Conseil d’Etat et selon ses habituelles fanfaronnades les citoyens verront ce dont il se prétend capable.

Par contre, l'UDC possède un atout très sérieux dans le Haut Valais en la personne de l'avocat de Naters Franz Ruppen, un homme sérieux, représentatif des aspirations du peuple.

Écrit par : Hypolithe | 06/05/2012

Ce monsieur Freysinger pas forcément aimé par les anciens UDC fait -il partie d'une catégorie d'hommes devenus sous-officiers et n'ayant pas pu grader ? ces hommes pas tous mais en grande partie savent commander et non diriger ce qui n'est pas la même chose , ce qui pourrrait expliquer cela aussi

Écrit par : lovsmeralda | 06/05/2012

Les commentaires sont fermés.