04/10/2012

40% d'habitants en plus ? Au secours Ecopop !

Il y a plus d'un an j'écivais déjà que la Suisse ne pouvait pas accueillir toute l'Europe et toute l'Afrique, alors préconiser sans sourciller 10 millions d'habitants pour la Suisse,un quasi doublement de notre population régionale,  et plus de 300'000 personnes de plus à Genève*, c'est une fois de plus faire fi des limites. Limites bien réelles de notre territoire,  de nos ressources financières et naturelles, de nos infrastructures déjà toutes saturées.

2011-04-22_Tagesanzeiger_HB-Zuerich.jpgDes limites bien réelles sur lesquelles à force d'être de plus en plus nombreux, même en consommant chaque fois moins par habitant, on finira pas se casser le nez, et tout le reste avec.

Mais quand donc aurons-nous le courage de dire NON et de chercher des solutions viables véritablement durables pour nous-mêmes et les générations futures? Nous n'avons qu'un pays, qu'une planète et je ne peux me résoudre à la voir crever sous le poids du nombre effréné d'humains vivant toujours plus mal.

Dans l'équation de la consommation des ressources quelles qu'elles soient, il y deux variables: la quantité consommée et la quantité de consommateurs. On ne mesure pas et on n'affronte pas les conséquences de l'augmentation de la population sur l'aménagement du territoire, le transport, les logements, les emplois. Il est politiquement plus...durable  de parler de conversion à la mobilité douce, de construction d'écoquartier plutôt que de clapiers, de libre choix plutôt que de planning familial, de respect de l'individu plutôt que de responsabilisation individuelle, de croissance plutôt que de décroissance.  Personne ne veut et n'aime être taxé de xénophobe ou de raciste pour avoir seulement osé évoquer le problème du nombre, quel que soit sa couleur ou son origine. Pour notre région, comme pour le pays et pour la planète, il est urgent de considérer et d'agir sur les 2 variables.

C'est ce que l'initiative Ecopop propose, à signer et renvoyer d'urgence d'ici au 8 octobre !

Argumentaire et site internet Ecopop

Si l'on se base sur les projections de l'OCSTAT et l'INSEE, Genève pourrait compter 618000 habitants en 2040, contre 466918 résidents en décembre 2011. Le calcul est rapide: Genève devrait alors construire de quoi loger près de 151ooo personnes ces 28 prochaines années (au rythme d'à peine 1500 logements par an, donc un siècle ne suffira pas et la place non plus d'ailleurs !). Un flux migratoire qui s'élèverait en moyenne à 5395 habitants par année. Soit largement plus que la dernière décennie.

22:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Exact. déjà merci à vous d'avoir eu le courage de mettre ces mots sur la toile!

ça fait des années qu'ici nos dires en ce sens sont étouffés dans l'oeuf de toute discussion
le latin de Genève est un individu individualiste à mort, n'a pas l'esprit ouvert aux concepts sociétaux hors-champ, aux projections, aux discussions rationnelles - plus aisés, normaux du côté alémanique, hors de ces latinismes individualistes à tout crin.
qui se retrouvent aujourd'hui dans le mur: faut-il construire des logements sous le lac pour satisfaire les exigences de chaque nouveau-venu?

et demain de toutes façons avec trop peu d'emplois pour tous, et trop de gens avec trop peu de compétences, et trop peu de pouvoir d'achat à devoir couvrir les charges du canton, qui devra financer encore plus le développement des départements français voisins si la nouvelle constitution passe.

Écrit par : Pierre à feu | 04/10/2012

Les commentaires sont fermés.