18/02/2013

Accès aux Rives ? L’Etat en a de Belles !

L’Etat se mobilise pour l’accès aux rives du côté de la plage de la Bécassine à Versoix. Il s’attaque à un gros poisson, car le voisin, sauf erreur, c’est le sheikh du Qatar… Mais tant qu’à faire des efforts, pourquoi ne les déploie-t-il  pas sur ses propriétés, en l’occurrence à Rive-Belle non loin de là ?

La bâtisse a été mise à la disposition de l’Institut Confucius, mais le parc et la rive pouvaient rester accessibles au public moyennant quelques aménagements. C’est ce que l’UDC demandait dans sa motion M1979 déposée le 3 novembre 2010. Renvoyée au Conseil d’Etat, il a répondu  :  mission impossible . Pourquoi ?

Première réponse du 23 mai 2012 : « vu les problèmes d’accessibilité de la plage, de la configuration des lieux…, le Conseil d’Etat estime déraisonnable d’engager des travaux d’aménagement qui permettrait une accessibilité au public limitée à environ 150 à 300 personnes… »

La réponse ayant été jugée insatisfaisante par le Grand Conseil, la motion a été renvoyée une deuxième fois au Conseil d’Etat

Deuxième réponse le  20 décembre 2012 : « Concernant les travaux d’aménagement à engager selon les voeux des motionnaires et notamment l’installation de bancs, le Conseil d’Etat tient à rappeler que compte tenu de la situation financière du canton, le gouvernement doit planifier au mieux ses investissements et mettre l’accent sur les dossiers prioritaires… ».

L’Etat ne peut pas installer ne serait-ce qu’un banc ? Les caisses sont encore plus vides qu’on ne  le craignait….

Allez, bonne chance les Versoisiens !

Voir la motion UDC http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/M01979.pdf

Voir la réponse du Conseil d’Etat http://www.ge.ch/grandconseil/data/texte/M01979B.pdf

16:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci de venir mettre le doigt sur cette question des rives. Il s'agit de droit fédéral et la seule question qui se pose est celui de la protection des intérêts privés.

Si je comprends bien ce que vous nous dites, la propriété en question appartient à l'Etat lui-même!

Bien qu'il s'agisse, techniquement, d'un bien "privé" de l'Etat, celui-ci a été acquit par les denier public et le notion d'intérêt privé tombe de ce fait.

Le locataire pose peut-être le problème! Qui est cet Institut Confucius, qui en sont les membres, comment devient-on membre, etc. Voilà des questions à poser à ce gouvernement moribond dont certains sentent déjà la naphtaline et d'autre le brûlé!

Merci de défendre ce principe dans ce cas spécifique car si le législatif laisse l'exécutif ne pas respecter les lois, alors c'est que notre démocratie est bien mal en point.

Question: ce dicastère, aménagement du territoire, n'est-il pas aux mains de Dame Kunzler? Si OUI, une autre bonne raison pour lui voir les talons. On peine à croire qu'une telle incompétence puisse parvenir à ce stade du pouvoir. Consternant.

Écrit par : Castor&Pollux | 20/02/2013

Les commentaires sont fermés.