24/05/2013

Sauve-toi toi-même et le ciel t’aidera

Au Sénégal, le poisson est de retour sur les étals ! Les pêcheurs ne reviennent plus bredouilles de journées perdues à gagner un filet volé par une déferlante de chalutiers ratissant jusqu’à la dernière protéine aquatique au moyen de filets dérivants monstrueusement démesurés.  Le nouveau gouvernement a cessé de brader ses eaux territoriales aux bateaux usines étrangers pour les rendre aux piroguiers sénégalais et à leur méthode de pêche raisonnable.

La pêche nourricière n’a jamais aussi bien porté son nom tant grâce à elle c’est toute une nation qui revit. Les hommes reviennent de l’exil, ils retrouvent leur métier, leur vie, leur famille et leur dignité.

Ce ne sont ni les nations étrangères, elles-mêmes à la solde de leurs multinationales, ni nos œuvres caritatives palliatives, ni nos velléités de sauver du naufrage les réfugiés victimes de nos propres pillages qui ont permis d’aboutir à ce succès. Les sénégalais ont retrouvé leur moyen de subsistance en se débarrassant démocratiquement d’un leader corrompu  pour le remplacer par un gouvernement à l’écoute de ses citoyens et de leurs besoins.

La morale de cette histoire est double : on n’est jamais sauvé que par soi-même et on ne peut prendre davantage que ce que la nature a à nous offrir.

Il est toutefois nécessaire, d’agir ici et maintenant pour le bien collectif (sauver les forêts tropicales, les mers et la planète entière et les êtres qui la peuplent. L’action la plus efficace et la moins chère dans tous les sens du terme, est de diminuer notre propre consommation de protéines animales. J’ai bien dit diminuer et non cesser, car tout est une question de nombre, d’équilibre et de responsabilité individuelle.

C’est vendredi, le jour du poisson alors pensez-y

09:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

très beau texte et bien imagé.Cependant la nature possède plus d'un tour dans son sac.L'éléphant blanc qu'on croyait disparu à tout jamais a réapparu sous les traits d'un mâle bien vivant dans une région ou normalement il était sensé ne jamais vivre et les gens de la région espèraient qu'une femelle vienne le rejoindre.Je ne me souviens plus du pays Africain ou se déroulait le reportage avec cet éléphant ,depuis sans doute dame éléphant aura-t'elle su trouver un chemin pour aller l'y rejoindre
Dame nature adore narguer les humains surtout ceux qui se croient détenteurs universel comme celui de protéger des espéces afin de les rendre plus productives comme cela se passe dans certains parcs en Afrique du Sud,mais les voies du Seigneur ne sont -elles pas impénétrables ? peut-être que ces poissons manquant cruellement aux Sénégalais réappraitront-ils un jour de désespoir
Pourquoi toujours tout attendre des machines ou de nombreux humains intéressés eux seulement par le paraitre dans des médias ou reportages tournés très souvent en studios comme nos grands parents savaient si bien le faire pour offrir une photo à damoiselle ou damoiseau?
Enfants nous n'avions que la nature pour espérer être consoler,elle ne nous a jamais laissé tombé,bien au contraire s'amusant de nos émois afin de faire payer aux adultes leur manquement à la parole du verbe aimer sans coups à recevoir en échange.Dès trois ans nous étions formés pour leur rendre la monnaie de leur pièce,merci Dame nature
Je me permets de citer un livre écrit par une polonaise,Les messagers de l'aube .,
Dans ce livre elle décrit les temps actuels ou tout le monde craint le pire et surtout de voir disparaitre des animaux.Cependant les Poissons sont reliés à l'océan et tous ont un cycle de reproduction comme chaque espéce vivant sur terre et pour échapper aux filets des grands prédateurs industriels ,ils vont tout simplement se mettre à l'abri dans les profondeurs océanes lesquelles demeurent inaccessible a tout humain,même scientifique pour mieux réapparaitre ensuite
On sait la même chose avec les Perches du lac ,pollué comme jamais et pourtant des bans de perchettes s'y lovaient en masse et tout soudain les filets demeuraient vides,cependant l'humain ne faisait pas un drame pour un escargot écrasé,il acceptait les cycles naturels tout simplement

Écrit par : lovsmeralda | 24/05/2013

@Christina Meissner, on peut même ajouter une phrase à la morale écrite,c'est que tout animal possède un cerveau qui lui permet de s'adapter beaucoup plus vite à tous changements même environnementaux ,sinon les animaux auraient été créés en dernier .
Tout comme les enfants de l'époque obligés d'aller au charbon pour chauffer @les apparts et qui se retrouvaient ensuite occupés à aider les plus jeunes.Habitués à tout même à fuir pour ne pas être enlevés par de faux protecteurs,ainsi cachés ,flairs et anticipations leur auront permi même une fois adulte à éviter tant faire ce peut bien des pièges et surtout lire le mensonge dans les yeux qui leur parle,même le son de la voix permet de capter celui-ci.
On comprend mieux les avantages représentés par le Net et recommandé à tous ,seul moyen de posséder toute l'humanité et l'empécher de réfléchir par elle même ce que l'animal lui n'aura jamais a assumer,trop malin et beaucoup plus que de nombreux scientifiques ne jurant que par la science pour mieux se sentir bien comme on disait.Grave erreur!
Excellent dimanche pour Vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 26/05/2013

Les commentaires sont fermés.