11/12/2013

Fiat lux ?

Le Conseil d'Etat a reconnu l'existence de nos frontières naturelles sans pour autant en tirer l'évidence qui en découle: la limite de nos ressources et donc le nécessaire frein à notre croissance. Frein ne veut pas dire arrêt mais juste ralentir le temps de pouvoir digérer, intégrer  et agir sur les effets induits par un développement que nous ne maitrisons plus.

L'environnement et l'énergie ont donc été les grands perdants du discours de Saint-Pierre. Oublier ainsi l'essentiel n'a rien de rassurant de la part d'un canton qui se veut être exemplaire à l'échelle planétaire.

Gageons que le Conseil d'Etat se rattrapera au niveau de son programme de législature pour révéler sa vraie nature et celle de notre futur...

Une place pour tous ? Pas si sûr

TdGDiscoursStPierre11dec2013.pdf

09:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.