15/12/2013

Escalade ou dégringolade ?

15 décembre 2013, commémoration de l’Escalade, j‘ai le privilège, en tant que cheffe de groupe parlementaire, d’être à la tribune officielle et j’en profite pour saluer Ueli Maurer, président de la Confédération. Le cortège de la plus grande manifestation médiévale d’Europe  défile devant nous. Tambours et fifres, la fête est chaude et belle. Plus tard, je rejoins mon mari. Comme chaque année, son association a préparé le vin chaud pour  accueillir la Compagnie 1602 à la fin de 3 heures de commémoration, exaltante pour les visiteurs éreintante pour les participants. Comme chaque année, je sers le vin chaud, je sers des mains, l’ambiance est à la fête. Merci à tous ceux qui s'impliquent année après année pour les commémorations qui caractérisent Genève, et qui réchauffent le cœur de ses visiteurs.

21h30, les derniers costumés s’en vont, fin de la fête, je retourne vers ma voiture parquée dans les quartiers proches de la vieille ville.  Une dizaine de putes ont pris place au coin des rues, plusieurs m’accostent, moi, une femme ! A les regarder de plus près, il s’agit plutôt de travestis . « J’ai froid, j’ai faim, ne voudriez-vous pas m’accompagner jusqu’à chez moi à Plainpalais » . Non vraiment non, la fête est finie, la désillusion me gagne. Genève, celle que j’ai connue jadis, je ne la reconnais plus. La belle Escalade s’est transformée en une belle dégringolade le 15 décembre 2013.

22:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Vous dégringolez du ciel, ce phénomène envahit la Suisse depuis la libre-circulation des personnes. et la suppression des frontières. Alors, rien de nouveau sous la grisaille. Vivement la prochaine fête de l'Escalade, elles (ils) seront encore plus nombreux.

Écrit par : Brindille | 16/12/2013

"plusieurs [putes] m'accostent, MOI, UNE FEMME !".
.
Et oui, ma chère députée on n'arrête pas le progrès... D'ailleurs, le nombre de femme s'adonnant au tourisme sexuel explose et Genève est une destination de tourisme sexuel.
Pour être plus sérieux, c'est vous la députée. Quand est-ce que vous allez réglementer la prostitution un peu plus sérieusement ?
Autorisation pas Déclaration.
Autorisation soumises à conditions (délais de carence de 3 mois pour la délivrance, validité cantonale, contrôle sanitaire, contrôle des connaissances sur droits et devoir, connaissances linguistiques minimales).
Et corrolaire : interdiction de recourir à d'autre prostitués que celle qui sont au bénéfice d'une autorisation. Avec sanctions à la clef.
Et plus de moyen de contrôle. Deux ans pour faire tomber un réseaux de prostituées chinoises qui fait de la pub dans les journaux ! Faudrait se réveiller.
Enfin, modification de la LDTR pour préserver les logements des bordels.
.
Bougez-vous !
.
Et comme il faut des sous pour surveiller tout cela, dénonciation par Genève de l'accord de janvier 1973 par lequel Genève donne 3.5% des salaires des frontaliers à la France. Accord devenu caduc au vu de l'évolution de la situation internationale. Au risque de me répéter : cette dénoncition n'a aucune incidence fiscale, Genève continuera a imposer les frontaliers aux termes de l'article 17 § 1 de la CDI.
.
Cordialement

Écrit par : CEDH | 16/12/2013

Les commentaires sont fermés.