14/01/2014

L’immigration en chiffres : tout va très bien, Madame la marquise…

Personne n'aime reconnaître avoir eu tort. En 2002, le gouvernement a prétendu que seules quelques 8’000 personnes immigreraient avec l'ouverture des frontières.  A l'exception de l'UDC, tous les partis l'ont cru , le peuple aussi et il a voté oui à la libre circulation des personnes. Dix ans plus tard, face à la réalité des chiffres qui sont dix fois supérieurs, s'être fourvoyé à ce point parait inimaginable et admettre de s'être trompé d'autant plus difficile.

Alors on préfère jouer à la méthode Coué.Tout va très bien, la réalité importe peu, car seule la représentation que nous nous en faisons est à même de nous rassurer.

Mais comment démontrer de manière convaincante que l'accueil de 80'000 personnes de plus par an, soit l'équivalent d'une ville comme Lucerne, ne pose pas de problème pour le pays accueillant ? Mieux vaut critiquer celui qui ose  prétendre le contraire.

Face aux faits qui ne trompent pas, il ne reste aux adversaires de la réalité que la diabolisation de l'UDC. UDC qui une fois de plus est le seul parti à écouter le peuple et oser dire tout haut ce que celui-ci ressent qui ne va pas.

Ce ne sont pas les faits qui posent problème mais celui qui les dénoncent: l'UDC

Pour enfin discuter sereinement du problème, faudrait-il que l'UDC seule clame haut et fort que l'immigration sans limite est un bienfait pour le pays? Ne pose aucun problème au niveau des infrastructures? N'alourdit pas la facture sociale? Suffirait-il que soit ce soit l'UDC qui affirme que plus de demandes pour un nombre moindre de logements n'entraîne pas de hausse de loyers? Que plus de demandeurs d'emplois pour le même nombre d'emplois n'entraîne pas de dumping salarial?

Personne n’y croirait ! Parce que quoiqu’en pensent les adversaires de l’UDC, les chiffres et le ressenti quotidien ne trompent personne, pas même les Verts tessinois...

Merci à la Tribune de Genève de les avoir publiés ce mardi 14 janvier, hélas seulement sur sa version papier, la voici pour les blogueurs

TdG 14 janvier 2014 Immigration chiffres.pdf

Le 9 février, osons le OUI à l'initiative de l'UDC

12:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

En effet, j'ai assisté au débat politique sur la chaîne tessinoise,hier soir,lundi 13 janvier. Comme toujours, le débat fut de bon niveau et bien mené par deux présentateurs qui laissent débattre les différents protagonistes, contrairement à ceux de notre chaîne romande. Ceci dit pour la forme.

Sur le fond, le représentant des Verts à été très clair, plus clair même que ceux de l'UDC et la LEGA, sur le quotidien des tessinois, depuis l'entrée en vigueur de libre circulation.

Leur vécu est devenu tout simplement infernal:
dumping salarial extrême, chômage et précarité en forte hausse spécialement pour les jeunes, concurrence déloyales des entreprises italiennes détachées qui dérèglent totalement le marché du travail, pollution extrême sur un territoire encaissé et enclavé...face à une région fortement peuplée qu'est la Lombardie, dans un pays en grande crise qu'est l'Italie.

Le tableau dépeint courageusement par le représentant des Verts, fait craindre un avenir très sombre pour le Tessin et ses habitants si aucune inflexion ne se produisait dans le futur.
Ce débat a été très pédagogique, nous devrions en prendre de la graine, notamment à la SSR.

Écrit par : Exprof | 14/01/2014

«Ce ne sont pas les faits qui posent problème mais celui qui les dénoncent: l'UDC»

Pour lui boucler le bec, certains vont finir par propager que l'UDC tient des propos antisémites.

L'UDC a déjà eu droit au "populiste" d'usage. Manque plus que le couvercle irrévocable.

Écrit par : petard | 14/01/2014

Je continue de rêver du jour où quelqu'un (de préférence l'UDC) va oser s'en prendre à la LAMAL, ce mal nécessaire.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 14/01/2014

Norman Gobbi Conseiller d'Etat tessinois avait exposé à une réunion de l'ASIN à Granges paccots les problématiques monstres que le Tessin rencontre depuis 2002.
Ce canton a servi de -banc d'essai- et en paie le prix maximum et cela dégénère toujours plus. Je conseille vivement à tous ceux qui ne savent pas voir clair de s'installer quelques temps au Tessin pour vivre dans cet enfer
d'immigration incontrôlable.
D'ailleurs il suffit de voir qu'à part le PLR et le PDC tous les partis au Tessin sont pour l'initiative contre l'immigration massive.
Cherchez l'erreur!

Écrit par : Corélande | 14/01/2014

Par mon vote je ne réponds pas à qui a posé la question, je réponds à la question elle-même. Tout simplement.

Dans la brochure d'explication, il y a plusieurs pages contre l'initiative, et une seule pour. Leurs explications sont-elles si peu convaincantes qu'ils faillent les tirer en longueur et les répéter plusieurs fois?

Il est écrit dans la brochure (p.31): "toutefois, jusqu'à présent, on n'a constaté que de rares cas où des travailleurs suisses ont été évincés du marché de l'emploi."

C'est d'abord gentil pour les chômeurs genevois...
Et je connais un cas où une personne a été directement évincée (contrat non renouvelé) au profit d'une personne d'outre-Jura, grâce à un chef de service du même endroit. Et je suis bien persuadé que l'étude citée (en allemand je vous prie) n'a pas recensé ce cas. Entre autres cas.

La seule chose qui fait souci c'est l'incompétence de ceux qui seraient chargés des renégociations en cas d'acceptation. Car si on parle charisme...

Écrit par : Johann | 14/01/2014

Les commentaires sont fermés.