24/02/2014

Rêves en rade ou quand les partis préfèrent couler les initiatives de l‘UDC à la réflexion constructive

Le projet combiné de port et plage des Eaux-Vives  est sensé voir le jour, là-même où aboutirait le projet de nouvelle traversée de la rade de l’UDC.  Les partis s’obstinent à refuser tout ce qui vient de l’UDC oubliant que, si le peuple accepte la traversée de la rade, il faudra bien trouver une solution répondant aux désirs de port, de plage et de mobilité des Genevois.

C’est ce que demande la motion « Sous les pavés, la plage » déposée par l’UDC : que l’on étudie la faisabilité de l’ensemble. Loin d’être un rêve en rade, la synergie des projets est tout à fait possible et pourrait même être une source d’économie de moyens. Mais pour ce faire, il faudrait d’abord que certains ôtent les œillères qui brident leur imagination.

C’est l’imagination qui a façonné la rade au cours de l’histoire, avec par exemple la création du Jardin Anglais, jardin qui devait d’ailleurs s’étendre à l’origine jusqu’à la jetée des Eaux-Vives. C’était il y a longtemps, depuis, on préfère les projets partiels aux visions d’ensemble. Ainsi, le projet de port et plage ne concerne que la partie sise entre le Jetée des Eaux-Vive et le Port Noir. Après le transfert des bateaux vers le futur port, qu’envisage-t-on en lieu et place, entre le Jardin anglais et la Jetée des Eaux-Vives ? Rien.

Pourtant, on pourrait profiter du projet pour repenser ce quai, avec des échoppes tout le long, installées sous le surplomb comme dans tant d’autres pays. Une animation bienvenue des quais. De même, le projet de traversée de la rade permettrait de repenser un projet de plage mieux intégrée, une liaison de mobilité douce, etc. 

Osons même le dire, cette traversée souterrain permettrait d'améliorer la situation actuelle et pas seulement du point de vue de la mobilité mais même de la nature en ville. Imaginer Château Banquet relié au parc de la Perle du lac grâce au tunnel d'accès de la traversée de la rade est parfaitement possible et irait encore plus loin que que juste "sauver" les parcs existants.  En effet, même si l'impact de cette traversée au niveau des quais sera quasiment nul, l'ouvrage étant souterrain tant au niveau du lac que des accroches en rive gauche et droite, rien n'empêche de réfléchir intelligemment à des mesures d'accompagnement et/ou compensatoires.

Il y a foison de possibilités, mais à Genève, on préfère ne pas voir l’évidence et tancer une fois de plus l’UDC qui dérange.

Enfin, concernant l’article paru aujourd’hui sur le sujet dans la Tribune de Genève, une correction s’impose. L’UDC a soutenu la pétition demandant la réalisation rapide de la plage car, contrairement à ce qui est dit dans l’article, ce vote n’est pas en contradiction avec nos autres prises de position ou projet. La pétition  demande de réaliser rapidement un accès à l’eau, ce qui est possible à moindre coût et rapidement au moyen de pontons tels que ceux qui agrémentent déjà la quai de Cologny. Ces réalisations légères ne prétéritent en rien  la concrétisation par la suite, de projets plus conséquents.

11:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Je ne vous suis pas sur les réalisations provisoires. Ce serait de l'argent foutu par les fenêtres et c'est plutôt démago. Vous n'avez pas besoin de ça. Votre projet tient la route. Pas besoin d'en rajouter pour racoler plus large.

J'éviterais aussi la posture victimaire de l'UDC, même si c'est une réalité dans notre canton. Soyez fiers. Ce que vous proposez est non seulement indispensable, mais c'est aussi la solution pour enfin enterrer la hache de guerre entre les milieux économiques et les milieux écologiques. Grâce à votre projet, non seulement on pourra enfin circuler de manière fluide à Genève, mais on pourra développer les zones de confort dédiés à la mobilité douce. Tout particulièrement au centre.

Cherchez des appuis auprès des milieux économiques. Le TCS, la FAC, la FER, la CGIC et j'en passe. Le moment est propice puisque le parlement a refusé l'idée d'un contre-projet.

Parlez aux Genevois et foutez-vous des majorités politiques. le résultat du 9/2 devrait vous donner des ailes et confirmer que les citoyens ne sont pas dupes. Ils en ont marre de cette politique politicienne où chacun essaie d'engranger des succès en vue des prochaines élections. Ne faites pas comme eux. Ne tirez aucune gloire de votre probable succès.

Ainsi serez vous respectés. Juste parce que vous répondez aux réelles préoccupations des gens d'ici.

Écrit par : Pierre Jenni | 24/02/2014

Les commentaires sont fermés.