19/03/2014

OUi à Ecopop

Au niveau local comme au niveau de la planète, on ne nourrit pas la population avec des miettes. Le gâteau nourricier n'est pas divisible à l'infini, il est temps de se pencher  sur le nombre de consommateurs  et pas seulement sur la quantité consommée par ces derniers. Quel que soit le produit de consommation et quels que soient les efforts d'économie fournis, ces derniers sont anéantis par la seule croissance du nombre.  Seulement voilà,  tant qu'il s'agit de loups ou de rats, s'attaquer au nombre, ça va, et sitôt qu'il s'agit d'êtres humains, on est vite pris pour un méchant malthusien, dénué de toute empathie envers l'humain. Or c'est justement pour sauver l'humanité de demain qu'il faut agir aujourd'hui et avoir le courage de lancer le débat au delà de toute considération de nationalité, de religion ou de sexe.  Nous avons la chance d'être dans le seul pays dont la démocratie directe nous permette de nous prononcer sur la question, espérons que nos politiciens nationaux ne nous en priverons pas. Lire la suite

12:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

@Madame Meissner Ccomme vous avez raison ainsi d'autres cantons se sentiront moins seuls à payer la taxe au sac poubelle, bienvenue dans le club)rire
Cependant on vous souhaite de pouvoir conserver des containers près des immeubles ailleurs ils ont tous été enlevés pour laisser de la place aux voitures des locataires,la plupart n'en ayant pas, qu'il fait bon au pays de l'écologie intelligente

Écrit par : lovsmeralda | 19/03/2014

A méditer:

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_du_Japon

En particulier le nombre d'étrangers par rapport à la population totale.

Écrit par : Johann | 19/03/2014

Pour ma part, ce sera non à l'initiative. On voterait donc oui simplement parce que cela repose sur le principe de la démocratie directe ? La question de la population ne peut pas se limiter à celle d'un seul pays et que vous le vouliez ou non, il faudra bien accepter que la population de notre pays, comme celle de tous les autres, augmente. Aussi bien, vouloir limiter notre population juste parce qu'il fait bon chez nous et qu'il faut préserver notre cadre de vie m'est totalement insupportable. D'abord parce que cela ne résoudra rien et qu'ensuite cela signifie qu'on se fout (excusez-moi le terme) éperdument des gens d'ailleurs. Je me suis toujours fait une autre idée de la Suisse.

Écrit par : Michel Sommer | 20/03/2014

Les commentaires sont fermés.