15/04/2014

Genève un monde en soie

Et voilà, 4 ans  après, la sentence est sans appel, "Genève un monde en soi", connait pas.

Le 21 mars 2010, à la sortie du nouveau slogan à 200'000 francs qui attirerait comme point d'autre le touriste à  Genève, Zebulon se demandait déjà si cette formule était bien la bonne. Il s'était mis au travail, gratuitement, et  lancé dans un "remue-piquant" (ou pic storming, sa manière à lui de réfléchir) il concluait de façon  simple et évidente qu'il fallait dynamiser l'image de Genève en revenant aux fondamentaux de la publicité :

1. Offrir du rêve et de l'émotion

2. Une  jolie fille, ça fait toujours vendre

3. De l'humour

Et voici ce qu'il proposait  et qui aurait sans nul doute eu plus de succès et coûté moins cher

Lien sur le blog du 21 mars 2010

Commentaires

Vous parlez de Genève,
où les suisses d'origine sans autre nationalité ne peuvent le dire dans s'attirer les foudres du xénophobisme

car ils sont devenus en 2014 minoritaires dans le lieu de leurs ancêtres qui ont construit et participé de leurs efforts cet endroit, ce lieu et cette démocratie.

Vous parlez de Genève, un lieu où je suis né suisse d'origine de souche sans autre origine, d'un pays où mes ancêtres ont oeuvré à son développement depuis des siècles si florifaire qu'il attire 25 mio de chômeurs de l'UE,
mais pays et canton de GE où je suis devenu minoritaire depuis 2002 en tant que suisse d'origine hype compétent hype diplômé exclus du marché de l'emploi face à la concurrence de l'UE, plus jeune moins expérimentée et moins chère, m'excluant donc de tout.

Parlons donc de Genève Canton, sans suisses.

Écrit par : pierre à feu | 15/04/2014

Les commentaires sont fermés.