30/04/2014

Office cantonal de l'emploi, le capitaine quitte le navire

Il y a deux mois, le Conseil d'Etat répondait à ma question sur quel bilan il tirait sur l'amélioration du système de placement des chômeurs par  l'Office cantonal de l'emploi 

Il est intéressant de relire cette réponse à l'aune du départ  du directeur cantonal de cet office pour se rendre compte qu'on en apprend davantage en lisant la presse qu'en questionnant le Conseil d'Etat en tant que députée.

15:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

L'Office Cantonal de l'Emploi n'est qu'une officine d'enregistrement et de surveillance qui se borne à :
1) enregistrer les chômeurs et leurs propres démarches,
2) pénaliser ceux qui sont en retard ou n'ont pas suffisamment cherché,
3) forcer les chômeurs à suivre des cours inutiles et non diplômants.
Pour le reste ... RIEN !
Or la plupart des chômeurs n'ont pas de diplômes. Alors pourquoi ne pas leur payer une bourse d'études (remboursable comme aux USA).
Et pour tous les diplômés, pourquoi ne pas faire des recherches actives auprès des entreprises et aider ainsi les chômeurs dans leurs propres recherches.
Mais NON, c'est trop demander.
Et, question subsidiaire : Pourquoi les entreprises préfèrent-elles un diplômé ? Un non diplômé expérimenté ne ferait-il par l'affaire ? Apparemment non, en Suisse on préfère les connaissances livresques. Et pourquoi ? Parce que c'est une bonne excuse pour le recruteur qui se sera planté "Il était diplômé donc il devait savoir".
Comme du temps de la grandeur d'IBM, lorsque les directeurs informatique préconisaient IBM "parce qu'on ne pourrait jamais le leur reprocher".

Écrit par : Lambert | 02/05/2014

Lambert, Non, les entreprises ne préfèrent pas un diplômé, surtout si suisse et expérimenté, à tout candidat.

Banques & IT inclus.

Savoir:
Ceux qui recrutent sont des intermédiaires mandatés par les entreprises;
Les profils recherchés par ces recruteurs ne sont pas des diplômés, mais des salaires & tranches d'âges;

Ce qui fait que, toutes nationalités de salariés postulant confondues, les suisses expérimentés & diplômés sont poussés ... loin derrière tout nouveau 'frontalier' venu.

C'est clair? ou je vous fais un dessin?

Écrit par : pierre à feu | 02/05/2014

Les commentaires sont fermés.