15/05/2015

Oui, inventons autre chose

Suite aux élections, Pascal Descaillet s'interroge : "Et si on inventait autre chose?

Alors que l'information passe aujourd'hui par toutes sortes de nouveaux canaux, il est en effet temps de se demander si une "web démocratie" ne pourrait venir bouleverser notre système politique actuel et pas que ce lui. Cette idée ne date pas d'aujourd'hui, l'article est paru dans le journal Pic Vert de décembre 2011. Extraits...

La fin inéluctable du politicien généraliste. Notre société est extraordinairement complexe et peu nombreux sont ceux qui en ont la vision d'ensemble. Le politicien emploie toute son énergie à convaincre son parti et ses électeurs qu'il est très compétent dans des domaines variés. Dans cette tâche, un certain nombre s'appuie sur les conseils, les analyses de puissants lobbies. Mais une fois au pouvoir, sa marge de manœuvre se révèle faible et le système très inertiel. L'électeur, quant à lui, souvent blasé, fait confiance aux informations les plus fréquemment relayées et en définitive, ce sont les choix « du petit nombre » qui priment sur ceux « du grand nombre »...

Imaginez maintenant une société sans doctrine politique où règnent pragmatisme, simplicité et efficacité. Une société où la responsabilité collective est assumée par chacun avec un système de décisions basé sur la moyenne des avis. Alors pourquoi ne pas instituer une démocratie directe basée sur la moyenne des avis ; elle vaudrait bien une démocratie basée sur le hasard ou sur l'intention du « petit nombre »...

Pour qu'une société s'épanouisse, il est préférable que les règles soient simples, claires et compréhensibles instantanément par tout le monde. Force est de constater qu'on s'en éloigne de plus en plus. Mais les changements font peur. Valoriser la responsabilité individuelle ou être tenté de confier son destin à autrui, c'est le choix devant lequel nous sommes constamment placés. 

Études, métro, boulot, dodo et retraite ! L'employé de notre époque moderne est un peu comparable à un esclave romain ou à un serf du Moyen Age. Il est devenu esclave de ses envies, dépendant de la société de consommation qui lui distille, par le biais de la télévision, la peur de manquer. Avoir à tout prix ! Et si on essayait autrement ? D'abord Être, pour faire ses choix en toute liberté.

Découvrez la totalité de l'article écrit par Christophe Ogi

Commentaires

Décembre 2011. L'article de M. Ogi n'invente rien et ce qu'il imagine est déjà en route. Je suis agréablement surpris de découvrir une femme politique qui relaie timidement cette inéluctable évolution. La première, et oui c'est aussi une femme, Esther Alder, s'est fendue d'un post sur le changement fondamental de paradigme économique qui devrait consacrer les Communs et annoncer, selon Jeremy Rifkin, le crépuscule du capitalisme.
Et si les Verts osaient s'allier à l'UDC, ou réciproquement ?
Non, c'est un gag. Pas pu m'empêcher...

Écrit par : Pierre Jenni | 15/05/2015

@Christiane Meissner Il y a beaucoup trop de théoriciens qui préfèrent parler plutôt qu'agir
Diminuons en le nombre et supprimons les statistiques et sondages aussi faux que certains dictons
Mais heureusement chacun est libre d'inventer sa propre vie sans rien exiger en retour ce la part d'autrui à la différence de l'animal dressé pour rester couché ou faire bisou à son maitre et qui reçoit en récompense un morceau de sucre ou un os à ronger
Il suffit de savoir les nombreuses inventions trouvées pour rencontrer le petit copain ou la petite copine,les fameux séminaires
Alors si au niveau sentiments c'est réalisable on comprend mal pourquoi cela ne peut se réaliser dans d'autres domaines surtout que les anciens y arrivaient et que certains y arrivent encore
Mais peut-être que cette incompréhension de beaucoup vient du fait que nous les individualistes avons été fabriqués pour ne jamais devoir attendre l'accord du collectif pour foncer ceci expliquant peut-être cela
Le collectif on s'en méfie surtout depuis la création de PPE ou pour survivre en bonne santé et ne pas déprimer c'est chacun pour soi et Dieu la Régie pour tous
Très belle journée pour Vous Madame

Écrit par : lovejoie | 16/05/2015

Par supprimer je voulais signifier diminuer leur nombre .Remarquez en 2003 j'tais amie avec de nombreuses grands mamans toutes presque nonagénaires et qui avouaient avec honte d'éprouver par certains jours des envies de tuer

Écrit par : lovejoie | 16/05/2015

Les commentaires sont fermés.