12/04/2018

Densité urbaine doit rimer avec qualité

La densification d'une ville doit être compensée par un regain de qualité des habitats et des espaces verts. Si la densification de Genève est un fait (voir la Tribune de ce jour) il est nécessaire de soigner d'autant plus la qualité des espaces. Qu'il s'agisse de logements ou d'espaces extérieurs, il est temps de prendre en compte les nouveaux modes de vie. Lors l'être humain se sent bien dans son environnement immédiat, il ne ressent plus le besoin pour se ressourcer de s'exiler en dehors de la ville voire encore plus loin grâce à des vols toujours meilleur marché dont l'impact n'est pas compensé.

Le futur gouvernement et le futur parlement seraient bien inspirés de s'engager véritablement sur une voie verte et durable. Pour l'Exécutif, le discours de Saint Pierre devrait en être le reflet. Pour le Législatif, la validation du plan directeur cantonal 2030, l'occasion de confronter ce dernier aux objectifs qu'il annonce. Entre une croissance incontrôlée et une décroissance indifférenciée, le chemin est hasardeux mais pas impossible.

Gageons qu’en 2030, Genève aura enfin véritablement compris l’importance du cadre de vie et que les valeurs patrimoniales existantes seront intégrées dès la planification de tout projet.

Ayant ainsi lutté contre l’enlaidissement grâce à la préservation de son environnement agricole, bâti, et naturel, Genève sera devenue la ville la plus verte au monde.

Pour rappel, voici les pistes que j'énonçais en janvier de cette année, lire la suite

11:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.