04/10/2012

Projet Police Population pour Vernier : tous les quartiers de villas se mobilisent

La Tribune du 4 octobre consacre 2 pleines pages au thème de la sécurité dans les communes. Deux magistrats communaux ont été invités à réagir sur le concept Police Population, mené avec succès en terres vaudoises depuis plus de 20 ans. Thierry Apothéloz, magistrat de Vernier, deuxième plus grande commune du canton de Genève, le critique d’emblée alors même que ses propres habitants réclament qu’un projet similaire soit mis en place du côté de chez eux. Considérant que la sécurité appartient à la police, il renvoie cette dernière à ses responsabilités et oublie les siennes. Cette prise de position est regrettable car les attentes des habitants en matière de sécurité sont bien réelles comme nous avons pu le constater cet été. Confrontés à une recrudescence de cambriolages, les habitants des quartiers de villas de Vernier n’en peuvent plus. Las de voir leur qualité de vie et leur sécurité péjorées, les habitants ont été très nombreux à assister aux séances organisées par deux députés-conseillers municipaux, Christina Meissner et Thierry Cerutti afin de trouver ensemble une solution grâce à un projet de collaboration Police – Population. 5 séances de concertation, menées dans tous les quartiers de villas de Vernier, ont donné lieu a autant de courriers signés par plus de 200 personnes représentant autant de familles sollicitant l’aide du Conseiller d’Etat responsable de la sécurité, Pierre Maudet. Sa réponse rapide et positive dès la première lettre reçue, démontre qu’il partage notre préoccupation. La police a été chargée d’étudier ce projet de surveillance de voisinage. Le retour ne s’est pas fait attendre. Des premières mesures seront proposées début novembre, directement aux habitants. D’autres, plus complexes suivront. Elles nécessiteront la collaboration des autorités communales. Nous attendons de ces dernières qu’elles s’engagent, elles aussi, à la concrétisation d’un partenariat novateur pour Vernier dépassant les clivages politiques et véritablement au bénéfice de la population.

Info Yes FM 04.10.2012 - Rédaction Yes FM - Le flash de 18H00 du 04.10.2012 à ce propos

Ce soir au journal de Léman Bleu, notre Conseiller administratif a souligné que Vernier était une ville et que 80% des cambriolages avaient lieu dans des appartements. Est-ce à dire que les habitants des quartiers suburbains (et donc non encore urbains) de villas, ne subissant "que" 20% des cambriolages (mais contribuant pour une part oh combien supérieure au budget communal) resteront les laissés pour compte de sa politique ? 

21:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2012

Au nom du futur, ne détruisez pas notre existant !

Tel est l’appel lancé par les habitants des Grottes face à la construction d’une tour « hors-sol » qui leur est imposée.  Les Grottes ont du caractère et ses habitants aussi.  Ils se sont battu pour préserver leur quartier, ce n’est pas après tant d’années qu’ils vont capituler.  Leur maire, a choisi la méthode participative. Il est allé à leur rencontre, tout en sachant que le dialogue serait chaud, les  mots forts, les choix difficiles, il n’a pas esquivé cette étape, la première dans une démocratie directe, telle que je la conçois et sans nul doute eux aussi. Le choix des habitants n’est pas celui du maire.  Il en prend acte et assume d’être, comme tout élu le devrait, le porte-parole de ses concitoyens, auprès des autres décideurs et échelons de politiques auquel il appartient.

Collègues et amis des parlements communaux et cantonal, il est temps vous aussi d’écouter ceux qui vivent ici et qui vous ont élu pour les représenter. Cet appel vous est adressé en priorité et de toute urgence : Ne construisez pas au détriment de l’existant. L’existant qualifie notre qualité de vie. L’existant, c’est le patrimoine bâti, le patrimoine naturel et les habitants ! Ne les sacrifiez pas au profit de vos visions à vous, ou d’autres venus d’ailleurs ; n’imposez pas un futur sans vous assurer d’abord que les habitants d’aujourd’hui s’y retrouvent et y trouvent leur place.

La citoyenne genevoise et l’élue UDC que je suis, ose le dire, au nom des Grottes, chapeau Monsieur Pagani !

09:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

03/09/2012

Des éléphants au fil du temps

éléphants Knie autrefoiséléphants Knie autrefoiséléphants Knie aujourd'hui

 

 

 

 

 

 

 

 

éléphants Knie autrefois

Merci à la Julie de nous avoir gratifié toute une semaine de magnifiques images d’éléphants. Pour ceux du cirque Knie, les promenades et les baignades appartiennent désormais au passé. Au nom de la sécurité, les éléphants n’iront plus se promener en ville, ils resteront confinés à l’enceinte du cirque sur la plaine de Plainpalais. Pierre Maudet n’y est pour rien, la décision date d’avant son entrée en fonction comme Conseiller d’Etat.

Après avoir reçu pour mission de s’occuper des éléphants en 2010, répondu en 2011 qu’ils s’en occuperaient en 2012, les Conseillers d’Etat ont sans doute oublié leur promesse de réinstaurer le défilé, petit déjeuner et salut des autorités par les éléphants du cirque Knie.  A ma lettre de relance du mois de juillet, réponse m’a enfin été donnée fin août. Il n’y aura plus ni défilé, ni déjeuner, ni salut des autorités par les éléphants du cirque Knie.  Les enfants ne sont pas perdants car dès 2013, ils pourront retrouver les éléphants au cirque en toute sécurité et toute une matinée au moins. J’en suis ravie et je ne doute pas qu’ils en profiteront abondamment. Mais j’ai un pincement de cœur pour le Conseil d’Etat,  dont c’était l’unique sortie in corpore  à la rencontre des éléphants, des enfants et des parents bref de toute la population. Le voilà lui aussi confiné à la tour Baudet... Ce n'est pas plus mal sans doute car si pour une histoire d'éléphants il faut 3 ans pour concrétiser...

 

Historique de la résolution

11:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

03/08/2012

Pathé Balexert, pour qui roule le parti socialiste ?

Le 26 juin 2012, la majorité rose-verte du Conseil municipal a fait passer la résolution socialiste R207-12.06 « Cinéma Pathé Balexert, pas d'entreprise voyou sur Vernier ! »  Les autres partis s'y sont opposés car en l'absence de preuves de pratiques illégales, et sans qu'une sollicitation quelconque nous soit parvenue de la part  des employés, notre Conseil municipal, pas plus d'ailleurs que notre Conseiller administratif, n'avait pas à s'immiscer dans des affaires internes de l'entreprise Pathé comme le demandait la résolution. En tentant d'imposer la reconnaissance du syndicat Unia et la conclusion d'une convention collective de travail, notre Conseil municipal a dépassé clairement son mandat politique pour favoriser le business d'un syndicat, Unia. A la lumière des informations reçues notamment de l'entreprise elle-même, l'UDC a donc demandé au Conseil municipal de Vernier de revenir sur sa décision en présentant une résolution annulant la précédente et ses propos diffamatoires.

Pour plus de détails, voir la résolution de l'UDC

 

 

30/07/2012

Riz jaune, deuxième service

En 2010, j’écrivais déjà que la Chine n’avait pas besoin de nous envahir pour nous asservir. Son rachat massif des avoirs grecs est maintenant chose faite. Alors que la Suisse ne sait plus que faire des milliards d’euros acquis pour maintenir notre franc, utilisons-les pour acheter du concret. La Grèce est à vendre, achetons donc une île pour avoir enfin des terres outre-mer et le débouché maritime dont nous rêvons. Les Chinois eux, ne se privent pas d’acheter nos rues basses et l’Europe de faire main basse sur nos avoirs bancaires.

 

Blog écrit en août 2010

Riz jaune ou légumes bio, pour nous c'est cuit !

Il y a une quarantaine d’année ma mère me disait de finir de manger les légumes de mon assiette sinon elle m’enverrait en Chine manger du riz. Je n’imaginais pas à l’époque, à quel point elle avait raison. La Chine a envahi notre quotidien pour répondre à tous nos besoins des plus superflus aux plus vitaux, on s’habille chinois, on habite chinois, on finira par manger chinois et qui sait même … mourir chinois. A l’évidence, je ne suis pas la seule à avoir boudé les légumes du jardin.

J’avais déjà réagi à l’article sur la vente des terres africaines aux plus offrants, la plupart du temps chinois. A longue liste des pays d’Afrique nouvellement « colonisés » on peut aujourd’hui rajouter notre bon vieux continent d’anciens « colons ».

Nos gouvernements vendent notre patrimoine historique et naturel à tour de bras, pour remplir leurs caisses vidées par des spéculateurs assoiffés de fric. Le port du Pirée est désormais en mains chinoises, et la Chine est en passe de devenir le 3e investisseur du pays. La France, la Grèce, l’Italie vendent à tour de bras, mais notre pays et notamment notre canton n’est pas en reste. On fustige aujourd’hui quelques petits propriétaires d’un dernier lopin de terre qu’ils habitent depuis des générations mais la vente de notre sol et de nos biens aux entreprises, caisse de pensions et autres fonds d’investissement étrangers est passé sous silence. Je remercie d’avance la Tribune de consacrer son prochain article à la vente de nos biens immobiliers.

L’Italie vend en ce moment 12'000 objets en espérant en retirer quelques 3,6 milliards d’euros pour éponger sa dette de 1’800 milliard d’euros. Les citoyens du monde de la finance, n’ont pas de racines ancrées dans le terroir, la terre est à vendre et ils l’achètent. Anecdotique ? Non dramatique. Parmi ces biens, il y a des milliers de kilomètres de plages marines et des pans entiers de montagnes qui n’ont tout simplement pas de prix. J’ai honte de vivre dans un monde à tel point dénué de bon sens, aveuglé par l’appât du gain immédiat. Au jeu de la finance, j’en appelle à Greenpeace, WWF, Pro Natura et autres associations de « salut public ». Achetez ces morceaux de terres sacrifiées. Que l’argent que vous aurez quémandé auprès des Bill Gates et autres Warren Buffet de la finance, eux mêmes l’ayant gagné en exploitant la Terre, serve à cette dernière, la seule que nous ayons. Elle nous le rendra en nous faisant vivre. On n’achète pas la vie.

09:31 Publié dans Politique | Tags : vente, chine, europe, afrique, fric | Lien permanent | Commentaires (1)