Politique - Page 26

  • Pour un accueil centralisé des réfugiés

    Imprimer

    La Suisse a jusqu'à présent fait le choix de répartir dès leur arrivée les réfugiés à travers tout le pays. Un pays aux mœurs inconnues, une vie et des rues aux tentations infinies, le tout avec des moyens dérisoires qui poussent au délit. Le résultat, c'est la fracture sociale, le désarroi total et une perte d'image pour tous. Mieux vaudrait opter pour un centre d'accueil unique pour les réfugiés arrivant en Suisse. On pourrait même y adjoindre l'office fédéral en charge afin que proche du terrain, il gagne en efficacité.

    Plutôt que d'attendre à ne rien faire durant la procédure, qui ne devrait pas dépasser l'année, les demandeurs d'asile pourraient apprendre une langue, un métier ou même exercer le leur. Ils repartiraient du centre avec de meilleurs atouts pour ici ou ailleurs.

    Une personne dont la vie est réellement en danger, acceptera sans hésiter de troquer quelques mois de liberté pour la  sécurité, pas celle qui ne vient que pour profiter du système et vivre en marge de la légalité. Le coût des infrastructures ainsi regroupées dépassera de fait, ceux aujourd'hui cachés et induits au travers des centaines de structures éparpillées. Mais les vrais réfugiés, notre société, et même nos deniers  ont tout à y gagner.

     

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Ces mots qui trahissent nos maux

    Imprimer

    Comme chaque dimanche, le Matin pimente le déjeuner. Au fil des pages, des phrases interpellent et alimentent la réflexion. Celles qui m'ont marquées aujourd'hui sont issues du premier cahier, mais j'aurais pu en citer davantage, tant il y aurait matière à relever :

    Daniel Rosselat à propos des entreprises qui licencient: "Les entreprises en difficulté n'hésitent pas à faire appel à l'Etat. Alors, quand elles n'en ont pas mais prennent des décisions qui pèsent sur les collectivités publiques, il est normal que l'Etat s'en mêle."

    Un père à propos des jeunes suite à une fusillade :" Ils veulent tout, tout de suite. Ils n'ont pas forcément le goût du travail. Ils recherchent l'argent facile. Quand on ne travaille pas, on fait des conneries. Moi, j'ai travaillé toute ma vie et je n'ai jamais eu de problèmes. Ce constat est valable pour tout le monde, Kosovar ou pas."

    L'opinion de Marc Bonnant: "Les locaux calcinés de Charlie Hebdo sont la parfaite métaphore de l'avenir de nos libertés si nous laissons à l'Autre le soin de les borner et si nous intériorisons ses interdits pour en faire nos tabous."

    J'ai quand même trouvé un mot sur la nature, dans ce Matin dimanche : Les bêtes de nos zoos suisses vivent de mieux en mieux contrairement au dernier rhino du Vietnam, décimé écorné comme tant d'autres pour assouvir les besoins de virilité d'humains trop crétins pour mériter de se reproduire.

    Soupir

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 4 commentaires
  • 100'000 habitants de plus, coûtera aux communes 5 milliards de francs !

    Imprimer

    Inutile de chercher ce  chiffre exorbitant dans le futur plan directeur cantonal 2030. La volonté affirmée de construire  +50'000 logements pour accueillir + 100'000 habitants n'est accompagnée d'aucun montage financier. Aux communes de se débrouiller, une fois le plan adopté, pour financer les infrastructures impliquées.

    Lors d'un débat très instructif organisé le 12 octobre par l'Association de Sauvegarde de Confignon, le maire de Bernex a soupiré que le développement de sa commune était « inéluctable » dès lors que le tram et l'autoroute en font un pôle de prédilection. Les constructions se feront principalement sur de la zone agricole et les infrastructures induites coûteront 0,5 milliard à Bernex, le coût de 1'000 logements revenant à 100 millions.

    Pour sa part, le maire de Confignon a rappelé que les infrastructures communales qui accompagneront la future zone industrielle des Cherpines coûteront à elles seules 125 millions, et que la commune n'avait dès lors pas l'argent permettant d'assumer en plus toute la densification prévue par le nouveau plan directeur.

    Résignés, les 2 élus ont rappelé que les communes  n'avaient aucun pouvoir car l'adoption du Plan directeur, revenait au seul Grand Conseil.

    S'il est vrai que le pouvoir en aménagement du territoire est cantonal, j'ose prétendre que si les conseils municipaux de toutes  les communes urbaines et suburbaines touchées par la densification à outrance préconisée par le Plan directeur 2030, refusent le projet présenté, le signal devrait être suffisamment clair pour que le Grand Conseil, refuse à son tour un projet qui n'aurait pas évolué suite au NON des communes vers un projet plus raisonnable et plus respectueux des habitants.

    Eh oui, j'ai la naïveté de croire en la démocratie directe. En ces temps d'élection, Chers Elus, n'oubliez pas que vous représentez les habitants de votre commune, écoutez-les et battez-vous pour défendre leurs intérêts !

     

    Lien permanent Catégories : Politique 5 commentaires
  • Salerno vs Serono, le faux débat

    Imprimer

    Si Sandrine Salerno a sans doute tort de cracher dans la soupe « qui nourrit la politique sociale de Genève depuis  20 ans », la mine assurée de la droite libérale, n'a rien de rassurant.  Affichée sur une pleine page de la Julie d'aujourd'hui, l'image de ces 4 défenseurs des milieux économiques, martelant à l'envi que nous aimons nos multinationales, et surtout leur argent, est tout aussi trompeuse. Cet amour du fric,  fait fi d'une réalité : Genève, vit sur un trop grand pied, dépense sans compter et  espère par le biais de courbettes échapper au couperet.

    Le monde asiatique émergeant,  pas plus que la vieille Europe vacillante, ne nous fera de cadeau. Autour du dernier pain, les pauvres, comme les riches se battront pour le dernier morceau. La dure réalité, c'est que nous sommes plus de sept milliards à pulluler sur terre, à piller la planète et à foncer à tombeau ouvert.  Plutôt que d'en découdre en luttes fiscales pour maintenir nos acquis, profitons du débat pour revoir notre train de vie, social aussi, pour admettre que nous sommes dans un monde fini (finissant ?), pour réfléchir sereinement à nos vraies valeurs  et engageons-nous à les préserver.

    Je me réjouis déjà du débat test sur le budget cantonal !

     

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • 0 CO2 et 100% Courant vert

    Imprimer

    Mise à jour du 25 septembre 2011

    Peugeot ION SOS Hérissons.jpg

    Ca y est je l'ai ma petite Peugeot Ion, édition spéciale Hérisson, bien sûr !  Espérons que ce petit hérisson "électrique" sur fond rouge "Lipstick" sensibilise autant les élus que le public, à la nécessité de faire le pas en faveur des voitures 100% électriques ! Une électricité pour ma part 0 % nucléaire,  100% Vitale Vert, et que je produis aussi indirectement, grâce à mes panneaux solaires.

     

     

     

     

    BLog écrit le 15 mars 2011

    Alors que certains élus lorgnent sur les 4X4 et que certaines élues méprisent le Salon international de l'auto, d'autres en profitent pour découvrir les nouvelles technologies et se mettre au vert.

    Le 8 mars, journée de la femme, j'ai profité du salon de l'auto pour aller admirer les belles carrosseries et trouver celle de mes rêves.

    Elle était là, attendant son premier acheteur, la petite Peugeot Ion.  J'ai craqué et  fait le grand pas du tout électrique. Pas juste une touche de vert pour l'image, une voiture 0 émission CO2. Et tant qu'à faire, j'ai aussi opté pour du courant électrique SIG Vitale Vert. Elue Verte ? Pas du tout, députée UDC, consciente des enjeux de demain mais réaliste. Il y aura encore des voitures sur nos routes, elles seront plus propres et silencieuses, mais elles seront toujours là, par nécessité. Plutôt que de faire de l'anti-bagnole primaire, quand ce n'est pas carrément du sexisme, merci aux élus de tous les partis de travailler à rendre la circulation et la conversion au tout électrique solaire de préférence, possible pour tous !  C'est bon pour l'image, ça soigne des cauchemars et c'est bon pour la planète.

     

    Lien permanent Catégories : Politique 6 commentaires