21/03/2010

Genève, Jeune Eve, Schön Eve ....

Voici le printemps qui revient et Zébulon, mon hérisson frippon, se réveille et lit la tribune de Genève.

Il  y découvre coup sur coup le nouveau logo et le nouveau slogan de Genève Tourisme, ainsi que la nomination du nouveau directeur de Genève Tourisme, Philippe Vignon, en remplaçement de François Bryand.

GE monde en soi.jpg

Au vu du logo et du slogan trouvé pour la modique somme de CHF 200'000.- (oui, vous avez bien lu ...) par une société privée, Zébulon était mort de rire et a décidé de créer sa propre agence de publicité, Sushi & Sushi, capital de départ 3 limaces, 2 neurones et 5'000 piquants.

Il souhaite au nouveau directeur de Genève Tourisme un "brillant" avenir pour promouvoir l'image de notre cité canton monde genevois.  Il lui faudra bien du courage et des efforts pour remettre en selle le seul office de tourisme du monde capable de choisir un logo et un slogan acratopèges (soit sans qualités particulières).

D'habitude, on utilise plutôt ce terme pour qualifier une eau de boisson, vu que ce que l'on recherche c'est qu'elle soit incolore, inodore et sans saveur. Est-ce la référence à l'eau du jet d'eau qui a poussé à ce subtil choix ? Ou peut-être un vieux relent de calvinisme, refusant tout ce qui pourrait sembler un tant soit peu ostentatoire ... On l'aurait encore compris comme slogan pour les banquiers privés genevois, dont la discrétion est légendaire, et comme l'argent n'a pas d'odeur et qu'il devient de plus en plus blanc ... Mais pour attirer le touriste, on cherche encore ....

Zébulon s'est donc mis au travail et s'est lancé dans un "remue-piquant" (ou pic storming, sa manière à lui de réfléchir). Sa conclusion immédiate, simple et évidente est qu'il faut dynamiser l'image de Genève en revenant aux fondamentaux de la publicité :

1. Offrir du rêve et de l'émotion

2. Une  jolie fille, ça fait toujours vendre

3. De l'humour

Il vous offre le résultat de ses cogitations, qui a l'avantage de pouvoir se décliner sous de nombreuses formes :-)

GE un monde en soie.jpg




(Toute ressemblance avec un calendrier de lingerie féminine connu et la revue genevoise n'est pas le fait du hasard, avec l'apport d'une photo libre de droits de Madgeographer)

26/01/2010

Des jeux c'est sûr, du pain peut-être

Devisés à 2 milliards de francs, les prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Vancouver suscitent toujours un fort engouement. Quant au pain pour les Haïtiens, beaucoup moins. Avec les 334 millions de francs versés à ce jour, alors que 575 millions ne couvrent les besoins que de 3 millions d'habitants pendant 6 mois, on est même très loin du compte.

Malgré le nombre terrible de morts, il reste encore plus de 8,5 millions d'Haïtiens bien vivants. C'est eux qu'il faut aider à reconstruire leur vie, leur pays, leur terre nourricière : une tâche de longue haleine qu'il nous appartient à tous d'empoigner par solidarité pour la planète.

Pour ma part, je verserai l'équivalent financier de mes jetons de présence pour la prochaine séance du Grand Conseil à la Croix-Rouge. Je ne suis pas la seule mais j'aimerais tant que les 100 députés qui siègent avec moi fassent de même, et après eux ceux des parlements communaux, voire d'autres cantons, d'autres pays, du monde entier ! Cumulés ces sommes atteignent des centaines, puis des milliers, puis des millions... Un rêve ? Sans doute. Les jeux ont encore de beaux jours devant eux, on ne peut pas en dire autant des enfants d'Haïti.

François Mitterrand, sauf erreur, un jour a dit "Aider l'Afrique, c'est aider la France". Pensez-y, élus de tous les pays.

Christina Meissner, députée

08:06 Publié dans Politique | Tags : suisse, haiti, parlememt, aide | Lien permanent | Commentaires (1)

25/01/2010

Flirt du PS, un jeu dangereux pour les associations

Il y a toujours eu des politiciens proches voire même membres actifs d'associations, mais de là à ce que ce soit les associations qui fassent de la politique, il y a un fossé qu'il ne faudrait pas que ces dernières franchissent. Ce qui renforce la crédibilité des associations pour ceux qui soutiennent les causes qu'elles défendent, c'est justement d'être apolitiques. En flirtant avec le PS, les associations risquent de perdre des membres sans que le PS n'en gagne, sans compter le risque de perdre les subventions qu'elles touchent des collectivités publiques.

09/12/2009

Bravo à la commune de Gaillard !

Bravo à la commune de Gaillard pour son projet ambitieux de parking d'échange

Voilà longtemps qu'un véritable parking d'échange était souhaité pour résoudre les problèmes engendrés par le de trafic transfrontalier de manière intelligente. De par sa situation, directement sur une voie d'accès majeure au centre ville et de par sa taille de 900 places, le projet de parking construit au dessus de l'autoroute blanche à Thônex-Vallard répond tout à fait à la demande. De plus, le nouveau parc prévu en couverture du parking permettra d'améliorer la qualité de vie des habitants du centre de Gaillard, actuellement sectionné en deux par le passage de l'autoroute. Un meilleur usage voire un usage de l'espace démultiplié, plus de verdure  et moins de nuisances sonores, tout le monde y  trouve son compte.  Au delà du fait que ce parking de grande dimension diminuera très sérieusement les problèmes engendrés par le trafic frontalier pendulaireà Genève et à Gaillard, que ce soit justement des autorités françaises qui s'engagent est à relever, à saluer et à soutenir totalement.

29/11/2009

Appel au respect de la volonté populaire

Le oui du peuple  à l'interdiction de construire des minarets en Suisse n'est pas à interpréter abusivement comme une atteinte aux musulmans d'exercer librement leur religion. Ils l'exercent librement aujourd'hui, ils pourront toujours le faire demain.

Ce oui est un appel au respect du paysage helvétique traditionnel dans lequel les minarets n'ont historiquement pas leur place. Les résultats de ce week end avec la Genève multiculturelle qui dit oui aux minarets et la Suisse "primitive" qui dit non, en est le reflet incontestable.

A Genève, grâce à la présence des organisations internationales la diversité culturelle et toutes ses manifestations est admise de longue datte tout comme la mosquée et son minaret au Petit Saconnex depuis 40 ans. Mais depuis le nombre de musulmans en Suisse a décuplé, et les demandes de constructions de minarets se sont multupliées. Wangen bei Olten (SO) n'est pas Genève, pas plus que Langenthal (BE) Emmenbrücke (LU), Wil (SG) ou Volketswil (ZH). Les mentalités et les paysages y sont traditionnels alors y imposer un minaret... Tout est parti de là, d'un manque de respect pour la culture du pays, de la ville, du village d'accueil.

Je souhaite que cet appel au respect de notre culture soit entendu pour que longtemps encore la Suisse puisse poursuivre sa poltiique de paix et d'accueil de  tous ceux et surtout celles qui sont persécutées dans leur propre pays, à qui on impose le mariage forcé, l'excision voir la lapidation ou la mort, des traditions qui n'ont plus leur place dans le monde d'aujourd'hui.

 

Note rajoutée : A voir le nombre de commentaires, on n'a pas fini d'en parler de ce vote, c'est dire que la question de fond n'était pas tant le minaret que celle de l'intégration dans la culture d'accueil....

22:17 Publié dans Politique | Tags : minaret, respect, suisse | Lien permanent | Commentaires (20)