30/04/2014

Ma voiture 100% électrique contribue elle aussi à diminuer le bruit routier, merci de ne pas l’oublier.

Pour lutter contre le bruit lié au trafic, les autorités posent du revêtement phono-absorbant, proposent des mesures physiques d’isolation acoustique aux riverains et suggèrent aux automobilistes de changer de pneus.  Et pourquoi pas de changer de véhicule ?, Parmi les mesures présentées, quid  des véhicules 100% électriques. Si l’Etat prenait des mesures incitatives pour les favoriser, il ferait d’une pierre deux coups : le bruit du trafic diminuerait drastiquement de même que la pollution atmosphérique. Dans notre pays qui utilise l’énergie issue de sources majoritairement non nucléaires,la voiture 100% électrique est certainement une des solutions les plus efficaces.

Peugeot ion

Peugeot Ion

15:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

20/03/2014

Notre aéroport vole à vue

Répondre à la demande, telle est la mission que s'est donnée notre aéroport. Mais répondre à quelle demande et jusqu'où?

"Voilà le défi qui pèse toujours plus lourd dans la gestion de Genève Aéroport qui a affiche une croissance continue de ses passagers en 2013:14,4 millions, +3,9%. Selon son porte-parole, Bertrand Stämpfli, «l’aéroport peut encore gérer une croissance du trafic une ou deux décennies, après on verra» Telle est la réponse donnée par la direction de l'aéroport le 17 mars 2014. Autrement dit, on vole à vue, un comble pour un aéroport  !

Une croissance qui est plus rapide que celle du canton et une telle attitude sont tout simplement déraisonnables.

Je m'en inquiétais le 1er novembre 2013

Je déposais en conséquence un projet de loi le 12 novembre 2013

Voici pourquoi...

11:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2014

OUi à Ecopop

Au niveau local comme au niveau de la planète, on ne nourrit pas la population avec des miettes. Le gâteau nourricier n'est pas divisible à l'infini, il est temps de se pencher  sur le nombre de consommateurs  et pas seulement sur la quantité consommée par ces derniers. Quel que soit le produit de consommation et quels que soient les efforts d'économie fournis, ces derniers sont anéantis par la seule croissance du nombre.  Seulement voilà,  tant qu'il s'agit de loups ou de rats, s'attaquer au nombre, ça va, et sitôt qu'il s'agit d'êtres humains, on est vite pris pour un méchant malthusien, dénué de toute empathie envers l'humain. Or c'est justement pour sauver l'humanité de demain qu'il faut agir aujourd'hui et avoir le courage de lancer le débat au delà de toute considération de nationalité, de religion ou de sexe.  Nous avons la chance d'être dans le seul pays dont la démocratie directe nous permette de nous prononcer sur la question, espérons que nos politiciens nationaux ne nous en priverons pas. Lire la suite

12:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

24/02/2014

Rêves en rade ou quand les partis préfèrent couler les initiatives de l‘UDC à la réflexion constructive

Le projet combiné de port et plage des Eaux-Vives  est sensé voir le jour, là-même où aboutirait le projet de nouvelle traversée de la rade de l’UDC.  Les partis s’obstinent à refuser tout ce qui vient de l’UDC oubliant que, si le peuple accepte la traversée de la rade, il faudra bien trouver une solution répondant aux désirs de port, de plage et de mobilité des Genevois.

C’est ce que demande la motion « Sous les pavés, la plage » déposée par l’UDC : que l’on étudie la faisabilité de l’ensemble. Loin d’être un rêve en rade, la synergie des projets est tout à fait possible et pourrait même être une source d’économie de moyens. Mais pour ce faire, il faudrait d’abord que certains ôtent les œillères qui brident leur imagination.

C’est l’imagination qui a façonné la rade au cours de l’histoire, avec par exemple la création du Jardin Anglais, jardin qui devait d’ailleurs s’étendre à l’origine jusqu’à la jetée des Eaux-Vives. C’était il y a longtemps, depuis, on préfère les projets partiels aux visions d’ensemble. Ainsi, le projet de port et plage ne concerne que la partie sise entre le Jetée des Eaux-Vive et le Port Noir. Après le transfert des bateaux vers le futur port, qu’envisage-t-on en lieu et place, entre le Jardin anglais et la Jetée des Eaux-Vives ? Rien.

Pourtant, on pourrait profiter du projet pour repenser ce quai, avec des échoppes tout le long, installées sous le surplomb comme dans tant d’autres pays. Une animation bienvenue des quais. De même, le projet de traversée de la rade permettrait de repenser un projet de plage mieux intégrée, une liaison de mobilité douce, etc. 

Osons même le dire, cette traversée souterrain permettrait d'améliorer la situation actuelle et pas seulement du point de vue de la mobilité mais même de la nature en ville. Imaginer Château Banquet relié au parc de la Perle du lac grâce au tunnel d'accès de la traversée de la rade est parfaitement possible et irait encore plus loin que que juste "sauver" les parcs existants.  En effet, même si l'impact de cette traversée au niveau des quais sera quasiment nul, l'ouvrage étant souterrain tant au niveau du lac que des accroches en rive gauche et droite, rien n'empêche de réfléchir intelligemment à des mesures d'accompagnement et/ou compensatoires.

Il y a foison de possibilités, mais à Genève, on préfère ne pas voir l’évidence et tancer une fois de plus l’UDC qui dérange.

Enfin, concernant l’article paru aujourd’hui sur le sujet dans la Tribune de Genève, une correction s’impose. L’UDC a soutenu la pétition demandant la réalisation rapide de la plage car, contrairement à ce qui est dit dans l’article, ce vote n’est pas en contradiction avec nos autres prises de position ou projet. La pétition  demande de réaliser rapidement un accès à l’eau, ce qui est possible à moindre coût et rapidement au moyen de pontons tels que ceux qui agrémentent déjà la quai de Cologny. Ces réalisations légères ne prétéritent en rien  la concrétisation par la suite, de projets plus conséquents.

11:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)

09/02/2014

Votations du 9 février 2014

Un grand merci aux électeurs pour le soutien apporté à l’UDC et son initiative contre l’immigration de masse.  Il appartient maintenant au Conseil fédéral d'appliquer la volonté populaire et de prendre en compte ses préoccupations. Cela signifie, d'une part, que l'accord de libre circulation des personnes avec l'UE doit être renégocié et que la priorité des travailleurs résidents doit être imposée sur le marché du travail, a compris à Genève.

Concernant la loi cantonale sur la densification sans limite maximale des zones de développement, l’UDC avait soutenu le référendum afin que le peuple se prononce. Avec son titre, « pour une utilisation rationnelle du sol », cette loi partait gagnante mais de là à s'imaginer que son acceptation facilitera la construction de logements, il ne faut pas se bercer d’illusions. Le vote négatif de Versoix sur un projet de densification très concret est sans appel, nous ne sommes pas prêts à nous laisser entasser comme des sardines. Le seul moyen de débloquer la situation sera de travailler sur des projets de qualité en concertation avec les habitants, ce que l’UDC réclame depuis longtemps !

19:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1)