Politique - Page 9

  • N’est pas tsar ou Poutine du Grand Genève qui veut….

    Imprimer

    Les votations du 18 mai ont occulté les objets traités lors de la session des 15-16 mai au Grand Conseil du canton de Genève. Leur analyse permet de tirer des parallèles incontestables. Tant les partis politiques dans leur large majorité que notre gouvernement ne sont plus en phase avec les préoccupations premières des citoyens. Leur vote montre clairement un désir de dire stop à la démesure, une demande de se concentrer sur les besoins primordiaux des citoyens de ce pays d’abord. L’argent durement gagné n’a pas à être dilapidé dans des projets dépassant les limites qu’elles soient économiques ou financières, nationales ou cantonales.

    Au parlement, déclassements et aménagement furent au cœur des débats. Rapporteuse de minorité sur la quasi totalité des objets, je n'ai pas chômé

    Vernier qui rit (PL 10843)

    Le déclassement en zone 3 de développement (ZD3) des Corbillettes à Vernier, n’a pas été voté mais renvoyé en commission. En tant que rapporteuse de minorité, cette majorité obtenue, même pour des raisons différentes, grâce aux voix PLR me réjouis. Mon rapport demandait à ce que ce déclassement s’applique, conformément au plan directeur communal, au seul front de rue Louis Casaï, et que le processus participatif entamé avec les habitants se poursuive sur le reste du périmètre. Le PLR souhaitait quant à lui un déclassement de l’entier du périmètre mais non pas en ZD3 mais en zone ordinaire 3. La différence est de taille en terme financier. En zone ordinaire, nulle obligation de réaliser du logement dit social. Ainsi, en cas de vente, c’est le prix du marché qui s’applique et non celui contrôlé par l’Etat. Exit aussi le droit de préemption de ce dernier. Les habitants du périmètre ne seront pas lésés, les promoteurs non plus … A voir de plus près qui est propriétaire dans le secteur, on comprend mieux le vote du PLR.

    Vernier qui pleure (PL 11003)

    Les habitants de la presqu’île d’Aïre ont eu moins de chance. Le déclassement de la parcelle dite de la Bourdonnette, a été voté sans l’amendement demandé par la rapporteuse de minorité de respecter, dans une première phase, l’indice d’utilisation du sol négocié de 0,6. Remettre en question l’indice, c’était potentiellement permettre de construire autrement plus dense que le projet de logements pour personnes âgées déjà finalisé, négocié avec l’Etat et le promoteur et accepté par les habitants et la commune. L’autorisation de construire aurait pu être immédiatement déposée et la construction démarrer. Le parlement, dans sa large majorité, a préféré prendre le risque de s’opposer aux habitants et de repousser le projet de logement pour personnes âgées aux calendes grecques.

    Le vote nominal a été demandé sur ces deux objets. Entre le dogmatisme de la Gauche, les fourberies du PDC et la défense d’intérêts financiers de PLR, il n’y eu guère de place lors de cette session pour une discussion centrée sur les enjeux et sur les intérêts réels des habitants.

    C’est bien dommage, car quel que soit le projet, il ne peut se faire en passant par-dessus la volonté des habitants.  N’est pas tsar ou Poutine du Grand Genève qui veut….

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Office cantonal de l'emploi, le capitaine quitte le navire

    Imprimer

    Il y a deux mois, le Conseil d'Etat répondait à ma question sur quel bilan il tirait sur l'amélioration du système de placement des chômeurs par  l'Office cantonal de l'emploi 

    Il est intéressant de relire cette réponse à l'aune du départ  du directeur cantonal de cet office pour se rendre compte qu'on en apprend davantage en lisant la presse qu'en questionnant le Conseil d'Etat en tant que députée.

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Ma voiture 100% électrique contribue elle aussi à diminuer le bruit routier, merci de ne pas l’oublier.

    Imprimer

    Pour lutter contre le bruit lié au trafic, les autorités posent du revêtement phono-absorbant, proposent des mesures physiques d’isolation acoustique aux riverains et suggèrent aux automobilistes de changer de pneus.  Et pourquoi pas de changer de véhicule ?, Parmi les mesures présentées, quid  des véhicules 100% électriques. Si l’Etat prenait des mesures incitatives pour les favoriser, il ferait d’une pierre deux coups : le bruit du trafic diminuerait drastiquement de même que la pollution atmosphérique. Dans notre pays qui utilise l’énergie issue de sources majoritairement non nucléaires,la voiture 100% électrique est certainement une des solutions les plus efficaces.

    Peugeot ion

    Peugeot Ion

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Notre aéroport vole à vue

    Imprimer

    Répondre à la demande, telle est la mission que s'est donnée notre aéroport. Mais répondre à quelle demande et jusqu'où?

    "Voilà le défi qui pèse toujours plus lourd dans la gestion de Genève Aéroport qui a affiche une croissance continue de ses passagers en 2013:14,4 millions, +3,9%. Selon son porte-parole, Bertrand Stämpfli, «l’aéroport peut encore gérer une croissance du trafic une ou deux décennies, après on verra» Telle est la réponse donnée par la direction de l'aéroport le 17 mars 2014. Autrement dit, on vole à vue, un comble pour un aéroport  !

    Une croissance qui est plus rapide que celle du canton et une telle attitude sont tout simplement déraisonnables.

    Je m'en inquiétais le 1er novembre 2013

    Je déposais en conséquence un projet de loi le 12 novembre 2013

    Voici pourquoi...

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • OUi à Ecopop

    Imprimer

    Au niveau local comme au niveau de la planète, on ne nourrit pas la population avec des miettes. Le gâteau nourricier n'est pas divisible à l'infini, il est temps de se pencher  sur le nombre de consommateurs  et pas seulement sur la quantité consommée par ces derniers. Quel que soit le produit de consommation et quels que soient les efforts d'économie fournis, ces derniers sont anéantis par la seule croissance du nombre.  Seulement voilà,  tant qu'il s'agit de loups ou de rats, s'attaquer au nombre, ça va, et sitôt qu'il s'agit d'êtres humains, on est vite pris pour un méchant malthusien, dénué de toute empathie envers l'humain. Or c'est justement pour sauver l'humanité de demain qu'il faut agir aujourd'hui et avoir le courage de lancer le débat au delà de toute considération de nationalité, de religion ou de sexe.  Nous avons la chance d'être dans le seul pays dont la démocratie directe nous permette de nous prononcer sur la question, espérons que nos politiciens nationaux ne nous en priverons pas. Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 3 commentaires