15/12/2013

Escalade ou dégringolade ?

15 décembre 2013, commémoration de l’Escalade, j‘ai le privilège, en tant que cheffe de groupe parlementaire, d’être à la tribune officielle et j’en profite pour saluer Ueli Maurer, président de la Confédération. Le cortège de la plus grande manifestation médiévale d’Europe  défile devant nous. Tambours et fifres, la fête est chaude et belle. Plus tard, je rejoins mon mari. Comme chaque année, son association a préparé le vin chaud pour  accueillir la Compagnie 1602 à la fin de 3 heures de commémoration, exaltante pour les visiteurs éreintante pour les participants. Comme chaque année, je sers le vin chaud, je sers des mains, l’ambiance est à la fête. Merci à tous ceux qui s'impliquent année après année pour les commémorations qui caractérisent Genève, et qui réchauffent le cœur de ses visiteurs.

21h30, les derniers costumés s’en vont, fin de la fête, je retourne vers ma voiture parquée dans les quartiers proches de la vieille ville.  Une dizaine de putes ont pris place au coin des rues, plusieurs m’accostent, moi, une femme ! A les regarder de plus près, il s’agit plutôt de travestis . « J’ai froid, j’ai faim, ne voudriez-vous pas m’accompagner jusqu’à chez moi à Plainpalais » . Non vraiment non, la fête est finie, la désillusion me gagne. Genève, celle que j’ai connue jadis, je ne la reconnais plus. La belle Escalade s’est transformée en une belle dégringolade le 15 décembre 2013.

22:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

11/12/2013

Fiat lux ?

Le Conseil d'Etat a reconnu l'existence de nos frontières naturelles sans pour autant en tirer l'évidence qui en découle: la limite de nos ressources et donc le nécessaire frein à notre croissance. Frein ne veut pas dire arrêt mais juste ralentir le temps de pouvoir digérer, intégrer  et agir sur les effets induits par un développement que nous ne maitrisons plus.

L'environnement et l'énergie ont donc été les grands perdants du discours de Saint-Pierre. Oublier ainsi l'essentiel n'a rien de rassurant de la part d'un canton qui se veut être exemplaire à l'échelle planétaire.

Gageons que le Conseil d'Etat se rattrapera au niveau de son programme de législature pour révéler sa vraie nature et celle de notre futur...

Une place pour tous ? Pas si sûr

TdGDiscoursStPierre11dec2013.pdf

09:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

30/11/2013

Hommage aux conseillères et conseillers d'Etat

Michèle Kunzler, Isabel Rochat, Charles Beer, David Hiler, Pierre François Unger

Hommages prononcés par Christina Meissner, cheffe de groupe UDC au Grand Conseil le 29 novembre 2013 Lire la totalité des hommages

Extraits :

Isabel Rochat

La réforme de la police était un dossier gigantesque. C’est grâce au travail que vous avez initié, que votre successeur peut agir aujourd’hui.

David Hiler

Vous faites partie d’une génération de Verts non dogmatiques qui ont marqué le Conseil d’Etat.Comme l’UDC, vous avez toujours voulu un budget équilibré. L’UDC reconnait vos efforts pour le travail accompli, un bon travail, agrémenté d’un sacré pointe de créativité.

Charles Beer

Vous avez su montrer une grande indépendance. Vous avez personnifié le fait qu’un Conseiller d’Etat n’est plus au service de son parti mais de la République.

Pierre-François Unger

On dit qu’un bon manager, c’est celui qui sait déléguer afin de rester, lui, toujours libre et disponible. A croire ce que d’autres disent, vous avez parfaitement réussi ! Sans doute que les Urgences hospitalières vous ont appris le métier.

Michèle Kunzler

C’est vous qui avez fait œuvre de pionnière pour remettre la nature au centre. Puisse celui qui vous succède ne pas l’oublier. Bien au-delà du potager urbain, ou de quelque plantation d’arbres les pieds dans le bitume, c’est bien de l’espace vital oh combien malmené de l’être humain dont vous vous êtes souciée tout au long de votre mandat. Puisse votre successeur parvenir à maintenir cette nature au cœur des préoccupations comme vous avez su le faire et ne pas tuer notre infini.

Lire la totalité des hommages

12:24 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

01/11/2013

Aéroport, la piste de la croissance est dorénavant ouverte

Les usagers de la piste gazon doivent dorénavant respecter les écarts de 3 minutes avec les vols commerciaux, prioritaires. C’est une mesure de sécurité visant à empêcher le risque que les petits appareils ne soient entrainés dans les tourbillons de sillage provoqués par les gros appareils. Précisions que cette mesure de sécurité résulte d’une recommandation internationale dépourvue de caractère impératif mais que l’Office de l’aviation civile a décidé d’appliquer à la lettre.

A cause de l’augmentation du trafic aérien, l’utilisation simultanée de la piste gazon et de la piste béton devient impossible. Le 1er novembre annonce-t-il la fin de l’aéroclub, de ses petits avions et dans son sillage la formation des pilotes ?

Lire la suite

15:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

25/09/2013

Les Verts ont viré rouge sang !

Les Verts sont décidément plus rouges dedans que le plus déterminé des communistes. Avec des idées comme celle formulée dans leur projet de loi PL11246 (Droit d’emption), c'est le droit de propriété qu’ils attaquent et c’est tous les habitants de la zone villa sise en zone de développement qu’ils péjorent.

La LGL (loi générale pour le logement) prévoyait jusqu'à présent le droit de préemption pour permettre à l'Etat d'acquérir des terrains pour y construire du logement d'utilité publique. Les Verts introduisent le droit d'emption.

Si dans les deux cas il s'agit d'acquisition, le droit d'emption (droit d'acquérir à tout moment) est pire que celui de préemption (droit de l'acquérir en priorité à l'occasion d'une vente) :

* Le droit de préemption confère à son titulaire un droit préférentiel d’acquérir un immeuble au cas où le propriétaire vendrait ce bien à un tiers.
* L’empteur peut exercer son droit en faisant une simple déclaration en la forme écrite. Il ne sera dès lors pas nécessaire de conclure un contrat de vente. S'agissant d'un droit d'emption légal (et non plus contractuel) la durée de celui-ci pourrait être illimitée dans le temps. C'est encore une restriction de plus au droit de propriété. C’est la restriction de trop !

Il est fort probable que ce projet des Verts soit inconstitutionnel, mais dans le doute, mieux vaut agir et ne même pas entrer en discussion sur un projet cynique et dénué de toute empathie pour les habitants propriétaires de leur bien. Ils sont visés directement et frontalement.

Comme l'accord du droit d'emption, avec les modifications que font les Verts, est donné par la loi, le propriétaire n'a rien à dire, il ne peut rien faire et se trouve contraint de vendre à l'Etat au prix que celui-ci fixe !

Qu’il s’agisse des habitants à 2 ou à 4 pattes des zones villas, les Verts n’en n’ont rien à cirer ! Au diable, ceux qui ont travaillé toute leur vie pour la prospérité de Genève, investi toutes leurs économies dans leur bien, et qui espéraient naïvement pouvoir y couler des jours heureux en attendant de pouvoir léguer leur maison familiale à leurs enfants !

Les Verts ont viré rouge sang, c'est écoeurant.

Ami propriétaire, si tu veux survivre, vire les Verts du parlement !

10:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4)