hérissons - Page 2

  • Le printemps meurtrier des hérissons

    Imprimer

     

    DSC06105.JPG 2.jpgAprès le réveil du mois de mars, poussés par la faim mais aussi l'instinct de reproduction, les mâles repartent à la conquête de leur territoire et traversent ainsi plusieurs routes par nuit. Une étude zurichoise a démontré que les hérissons sont parfaitement conscients du danger qu'ils encourent et qu'ils se dépêchent de traverser par le chemin le plus court, la route meurtrière. Hélas, pas assez vite pour nombre d'entre eux qui, chaque printemps. y laissent leur vie, après une lente agonie*. Samedi matin, c'est Renaud** que j'ai retrouvé dans une flaque de sang. La mâchoire fracassée par le choc, il luttait contre la mort sans doute depuis plusieurs heures. Malgré les soins prodigués par la vétérinaire, nous n'avons pas réussi à le sauver.  Je l'avais recueilli une première fois le 22 février, errant, amaigri et dévoré par les parasites. Remis sur pattes, je l'ai libéré dans le jardin le 10 mars. Tout vigousse, Renaud était reparti dans les buissons se trouver une nouvelle vie avant de la perdre définitivement le 26 mars. Automobilistes et motards, faites attention aux hérissons et levez le pied !

    * Un hérisson se déplace à 5 km/h. Sur une route de 7m de large, face à une voiture qui roule à 50 km/h et pèse 1200 kg. Dans les mêmes conditions cela équivaudrait pour un Homme  à se déplacer à 20 km/h. Sur une route de 28 m de large, face à une voiture qui roule à 200 km/h et pèse 60'000 kg, nous n'aurions aucune chance. CQFD

    **Après Michèle, Renaud était le 2e hérisson recueilli en 2011. Eh oui, cette année ce sont les prénoms de mes collègues députés ou conseillers d'Etat qui sont à l'honneur .

     

    Lien permanent Catégories : Nature 1 commentaire
  • Au secours, Zébulon crée le MHG !

    Imprimer

    Moi, Zébulon, hérisson en peluche et propriétaire de ce blog, je reprend possession de mon blog.

    Il a été utilisé pendant la campagne du Grand Conseil par Chrisitina Meissner, comme d'habitude, maintenant c'est mon tour !

     

    En grand observateur de la politique genevoise (malgré ma petite taille), j'ai constaté que cette campagne électorale avait été beaucoup trop sérieuse et beaucoup trop passionnée (nous ne sommes pas encore retournés au "temps des passions", dans les années 30, mais on s'en approche dangereusement). Il est urgent de dépassionner le débat et de souffler un peu, sans se prendre plus au sérieux que nécessaire, avant que le nouveau Grand Conseil ne siège.

    Comme j'ai compris tous les mécanismes de la vie politique genevoise,  je lance donc mon mouvement politique, couvrant l'ensemble du bassin transfrontalier franco-genevois  : le MHG, mouvement des hérissons genevois.

    DSC05902.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On a beaucoup réfléchi à notre programme. Comme à Genève il faut faire simple pour être élu, on a décidé qu'il serait en trois points :

    _____________

    Le programme du MHG
    (mouvement des hérissons genevois)

    1
    Se mettre en boule et laisser braire !

    2
    Régler définitivement les problèmes de trafic à Genève en interdisant les voitures.
    La route aux hérissons !

    3
    Halte à la spéculation.
    Pour un tarif de la limace abordable !

    _____________

     

     

    Bon, pour l'instant, nous ne sommes que deux p'tits hérissons en peluche, mais vous pouvez nous rejoindre.

    Télécharger notre flyer : programme MHG.pdf

    Votez pour moi, je vais bien finir par être élu à quelque chose !

    Zébulon, hérisson frippon

     

  • Arrêtez le massacre !

    Imprimer

    Marre des hérissons qui se font écraser sur la route, arracher les pattes à la débroussailleuse, empoisonner par les anti-limaces ! Alors ami conducteur, lève le pied. Ami jardinier, laisse vivre les herbes le long des haies et évite les antilimaces au métaldéhyde, même s'ils sont en promotion à la caisse par cartons comme à Jumbo !

    Merci

    Lien permanent Catégories : Nature 2 commentaires