18/06/2012

Stauffer, premier à Vernier

Stauffer sort premier dans les communes suburbaines, le Conseil d'Etat ferait bien de se demander pourquoi. A titre personnel, je pense que nous lui donnons notre voix, car le Conseil d'Etat ignore la nôtre.

Les habitants de Vernier, Onex, Meyrin, Lancy ne se reconnaissent plus dans les partis de l'Entente ou de l'Alliance rose-verte et se rallient aux seuls partis qui les défendent tant au niveau communal que cantonal, l'UDC et le MCG.

A Pierre Maudet de relever le défi en matière de sécurité et de qualité de vie, et à François Longchamp de poursuivre ce qu'il a initié en matière de logement et d'aménagement. Genève a besoin d'un gouvernement non partisan, oeuvrant d'abord pour ses habitants.

29/02/2012

Le peuple n'élira pas un PLR, un Socialiste ni même un MCG

Le peuple a envie d'élire une personnalité capable de dépasser les clivages politiques pour penser d'abord à Genève, prête  à défendre ses habitants et à répondre à leurs besoins d'emploi, de sécurité, de logement et d'environnement de qualité. Le peuple n'élira pas un promoteur, un avocat, un habitué de la politique ou un novice mais une personne capable de s'identifier à l'autre, de travailler en équipe, de faire avancer les dossiers  dans un esprit non partisan.  Le peuple veut un être charismatique et non pas d'un apparatchik. Mais quelles que soient ses qualités ou sa couleur politique, cet homme ou cette femme devra composer avec 6 autres conseillers d'Etat rodés à l'exercice du pouvoir. Sauront-ils faire preuve d'ouverture et d'empathie ? Rien n'est moins sûr. Les jeux du pouvoir n'aiment pas qu'on brouille leur partie.

 

Un seul « indépendant » gagna des élections partielles, c'était Aloys Werner en 1981. Il dut s'incliner 1 an plus tard, face au pouvoir des alliances partisanes. Mais je ne juge pas de la qualité ou non de ce monsieur mais du jeu des pouvoirs qui mettent en place des personnes portées par des alliances plus que par leur propre charisme. En l'occurence, comme le souligne un commentaire, cet indépendant fut remplacé par Christian Grobet. On peut aimer ou pas son parti, mais ce dernier était doué d'une capacité de travail remarquable, d'une connaissance des dossiers redoutable et  il était capable d'aller à la rencontre de l'autre, de construire avec et non contre l'autre. Des qualités partagées plus tard par un autre conseiller d'Etat, Robert Cramer. Comme quoi, il n'est pas question ici de couleur politique mais de qualités humaines.

 

14/04/2011

Etrangers, votez pour les élections administratives du 17 avril !

Alors que les pays arabes se soulèvent pour réclamer plus de démocratie, quel modèle donnons-nous ?  Nous avons l'immense et, sans doute, unique privilège au monde de pouvoir nous prononcer sur tous les sujets, mais le taux de participation reste désespérément bas.

Citoyens, exprimez-vous, choisissez vos autorités, exercez vos droits politiques de manière responsable. Ce message s'adresse tout particulièrement à ma commune, Vernier, que je ne souhaite pas voir couronnée ce dimanche de championne de l'abstentionnisme*, alors même que nous avons bénéficié d'une couverture médiatique considérable, que les partis politiques ont fait très fort pour surprendre l'électeur..., que les candidats ont redoublé d'efforts pour être sur le terrain du matin au soir, pour aller à la rencontre des citoyens et que les enjeux sont de taille.

Les droits démocratiques ne s'usent que si on ne les utilise pas !

*Les électeurs étrangers représentent 34,5% des électeurs (un record cantonal) et c'est à Vernier qu'on enregistre le taux de participation le plus faible: 32,9%, contre 39% au niveau cantonal et 43,26% en Suisse.  L'enquête sur le sujet du Vernier bondy blog est révélateur: Les facteurs susceptibles d'expliquer le faible taux de participation spécifiquement à Vernier sont le nombre d'électeurs étrangers, l'âge, le niveau professionnel, le chômage, les faibles revenus de l'électorat, ses fréquents déplacements hors de la commune, la situation géographique et démographique (nombre et origine des habitants).

Dans le "classement des communes", en terme de revenu brut par habitant, Vernier est la commune la plus pauvre de Genève. Elle accueille la plus forte concentration de personnes à l'aide sociale (6,1% des habitants dépendent de l'Hospice général, 1,4% touche le revenu minimum cantonal d'aide sociale). 19,75% du parc immobilier est constitué de logements sociaux - le taux le plus élevé du canton. Vernier atteint régulièrement le plus haut taux de chômage enregistré dans les communes: 8,5% en juin dernier, contre 6,3% pour le canton.

Tous les candidats à une élection communale devraient effectuer une distribution nocturne dans les boîtes à lettres de leur commune. Les rencontres, les entrées d'immeubles et les boîtes à lettres sont terriblement révélatrices des véritables conditions de vie.

 

24/03/2011

A Vernier, la mésEntente est révélatrice

...« J'en ai marre que l'emploi ne soit pas pour moi », « Déjà 3 fois que j'ai été cambriolée malgré les dispositifs de sécurité », « Je suis choqué de revoir les délinquants au coin de ma rue 2 jours après leur arrestation  » « Mon parc est devenu un dépotoir », « Je ne veux pas de l'assistance sociale, je veux retrouver ma dignité ». « A quoi bon déposer plainte, rien ne change ! » « Je ne reconnais plus mon quartier », « Je ne me reconnais plus dans mes autorités »....

Sur le terrain, par téléphone ou par mail,  quantité de personnes n'en peuvent plus.  Dépossédées de leurs espaces, de leur emploi, de leur logement, de leur dignité, de la Genève qui était la leur mais qui  les a laissé tomber aujourd'hui.

J'ai proposé à la Julie de créer une plateforme où chacun pourrait témoigner de son vécu, de faire ainsi une sorte de répertoire -mémoire  afin de saisir l'ampleur réelle du désarroi des genevois, les statistiques de la police ne permettant plus cette vue d'ensemble car plus personne ne croit au dépôt de plainte.

La Julie n'a pas répondu, serait-elle comme les partis traditionnels, décalée des préoccupations de la population ?  Sans doute que les médias et partis diront une fois de plus, après le 17 avril, que la population a « mal voté ». Quel manque de respect pour notre démocratie directe.

A Vernier, l'Entente est morte de n'avoir pas écouté les cris qui montaient de la rue, de n'avoir pas compris que le vote pour des partis hors du gouvernement était un appel à l'écoute. Traiter les partis MCG au niveau cantonal ou UDC au niveau national de populistes, c'est une claque lancée non pas aux politiques mais au peuple qui a l'outrecuidance de se rebeller de manière pacifique (encore) en passant par les urnes.

 

 

15/03/2011

Merci !

Merci à tous les électeurs verniolans qui ont voté pour moi à Vernier.  J'ai eu le bonheur de récolter des voix de toutes parts. Une belle reconnaissance que je dois à toutes celles et ceux qui m'ont accordé leur confiance. Un grand, grand merci !

Du coup, je me lance pour l'exécutif... j'en reparlerai bientôt.

00:04 Publié dans Politique | Tags : élections | Lien permanent | Commentaires (1)