17/04/2015

Ca carbure pas vraiment à l'ombre des citernes...

Eh bien depuis 2011, date des premiers blogs et actions sur les citernes de Blandonnet eh bien, le titre est toujours aussi approprié au vu de la réponse du Conseil d'Etat du 17 avril  à ma question 309A du 8 avril 2015 . D'étude en étude, petit récapitulatif des paroles, paroles....:

Citernes de Vernier

  • 2011 : Pétition pour le déplacement des citernes du site de Blandonnet et autres actions (Acceptée)
  • M1966A rapport de minorité sur motion de Christo Ivanov. Débarrassons Vernier de ses citernes ! L'invite modifiée  à présenter un projet d'éloignement des seules citernes du site de Blandonnet et leur regroupement sur les autres sites existants ayant été  intégrée dans la motion 2043, le 16 mars 2012, comme le proposait mon rapport, la motion a donc été retirée. La réponse du Conseil d'Etat à cette motion laisse par ailleurs plus qu'à désirer motion 2043A.
  • Dès lors , j'ai déposé une QUE58A  Citernes de Blandonnet, 1 an après qu'a donc fait le Conseil d'Etat ? Et en 2015, 3 ans après, une nouvelle question écrite  QUE309A Citernes de Blandonnet : trois ans après, qu’a donc fait le Conseil d’Etat ? Bonne nouvelle, l'Etat continue à étudier et à négocier... comme il y a 3 ans...
  • Voir tout le dossier

Blogs de 2011 :

  • Les citernes de Blandonnet situées aujourd'hui en plein cœur urbain sont-elles sûres pour les habitants, employés et milliers de personnes qui les côtoient quotidiennement ?
  • Sachant que le risque existe, quel est-il ?
  • Peut-on les déplacer, une étude a déjà répondu par l'affirmative, pourquoi ne le fait-on pas ?

Textes parlementaires, municipaux, interpellations, etc.  n'ayant permis d'obtenir au mieux que des réponses partielles aux questions susmentionnées, le 1er février,

1.       Une initiative communale était lancée pour demander moins de citernes pour plus de sécurité pour les habitants de Vernier.

2.       Un courrier partait aux autorités cantonales pour demander l'organisation d'une table ronde réunissant tous les acteurs afin d'informer la population sur les risques et les possibilités de déplacement des citernes de Blandonnet.

Résultat :

1.       L'initiative a réuni quelques 800 signatures, insuffisant pour la déposer, largement suffisant pour témoigner  de l'intérêt et de l'inquiétude légitime de la population. Le 1er avril, l'initiative s'est muée en pétition déposée à l'attention du Conseil municipal de Vernier.

2.       Le 4 avril, enfin, la réponse de la conseillère d'Etat (datée du 29 mars) arrive. Elle prend bonne note de ma demande d'organiser une table ronde et porte à ma connaissance qu'une commission, Carbura-Vernier, aura lieu (comme chaque année depuis 20 ans) et qu'il conviendrait de porter à l'ordre du jour de cette commission mes préoccupations. Le jour même, j'ai donc effectué la demande en question.

Le 12 avril aura lieu la séance du conseil municipal et le 11 mai la réunion Carbura-Vernier. D'ici là, à moins d'un tsunami, la patience est de mise à l'ombre des citernes.

Blog du 19 juillet 2011

Blog du 25 février 2011

22/03/2011

Quand les Verts ne supportent pas que d'autres se préoccupent d'environnement, ils les traitent d'extrémistes

Quand l'UDC se préoccupe non seulement de sécurité individuelle mais aussi de la sécurité collective des habitants, rien ne va plus pour les Verts. Au lieu de reconnaitre l'intérêt général et s'allier dans la démarche à l'UDC (comme l'ont d'ailleurs fait PDC, Radicaux et MCG) pour faire avancer le dossier des citernes de Vernier, les Verts et leur plus très vert partenaire Libéral crient à l'extrêmisme ! Pathétique.

L'UDC se préoccupe des citernes de Blandonnet depuis bientôt une année et utilise pour ce faire des outils on ne peut plus démocratiques.

L'UDC interpelle au niveau cantonal et communal par le biais des outils législatifs à disposition des élus (interpellations, résolutions, motions, etc).

L'UDC cherche et obtient les rapports et études officiels et demande que les conclusions de ces derniers soient publiées dans le journal de Vernier afin que la population soit dûment informée.

L'UDC écrit à l'Etat et lui demande d'organiser une table ronde pour que le dialogue rompu entre les pétroliers et les autorités soit rétabli.

L'UDC lance une Initiative communale "Moins de citernes, plus de sécurité" afin de permettre aux verniolans de s'exprimer et de permettre au débat d'avoir lieu.

L'UDC en demandant le déplacement des citernes de Blandonnet, et l'aménagement du lieu de manière plus cohérente et sûre pour les habitants ne fait que reprendre les conclusions du bureau d'étude qui a réalisé le plan directeur communal au début des années 2000 déjà, Urbaplan.

Où est l'extrêmisme dans ces démarches ?

Accepter le risque de la mort de 450 personnes en cas d'accident, ça c'est de l'extrémisme.

Reconnaître devant le conseil municipal du 8 mars que l'UDC a raison, que ce risque est inacceptable, mais continuer de clamer dans les média que l'UDC se trompe, ça c'est de l'extrémisme.

Les Verts ne tolèrent juste pas qu'on marche sur leur platebande, et ça c'est de l'extrémisme.

Qu'il s'agisse de citernes à Vernier, ou de champs de cardons aux Cherpines, l'UDC est plus verte que verte, et ça rend vert les Verts.

Les Verts devraient au contraire se réjouir de ne pas être les seuls à se battre pour la qualité de vie des habitants...

Mais en période électorale, ce serait être ...raisonnable. A Vernier, mais vous délirez Zebulon !

Pour en savoir plus : http://yahoo.vernier.bondyblog.fr/news/les-citernes-de-la-discorde

Le point de l'UDC sur les citernes du 25 février 2011

Christina Meissner, présidente UDC section de Vernier, députée au Grand conseil, conseillère municipale nouvellement élue et candidate au conseil administratif.

 

08:55 Publié dans Politique | Tags : citernes, vernier, verts, udc | Lien permanent | Commentaires (7)