17/11/2010

Les expatriés (ou expropriés?) de la zone villa

Le supplément IMMOBILIER de la TdG du 16 novembre 2010 apporte une information intéressante. Il s'agit des prix  de l'immobilier en France. Les prix des appartements  neufs dans la zone frontière sont de 50% plus hauts en zone frontière que  la moyenne de ceux des départements français concernés. En ce qui concerne les maisons anciennes et les terrains, les prix doublent en zone frontière. Cela signifie simplement que la politique genevoise qui consiste à déclasser les zones villas en zone suburbaine pour construire des immeubles ne sert qu'à expatrier les contribuables "intéressants" au delà des frontières de la République. Un auto goal donc, mais chacun peut avoir une autre interprétation !

TDG - Immobilier - mardi 16 novembre 2010.pdf

13/08/2010

Pauvre Vernier !

Chez nous, point de riches héritiers, point de banquiers fortunés, seule la poussière pointe à l’horizon…

Notre maire, Thierry Apothéloz, réagissant au triste classement dans lequel Vernier se retrouve la plus pauvre des communes genevoises explique dans la Tribune du 13 août : « 80% de notre territoire est composé d’HLM. C’est la plus forte concentration de tout le canton ». Si on ajoute à ce pourcentage surprenant, le 25% du territoire verniolan composé de zones industrielles, on arrive à 105% de territoire ( ?!) qui ne rapporte rien ou presque, pas étonnant que l’on soit dans une misère noire au niveau financier. Il nous reste cependant un maigre espoir, composé de quelques mini zones villas, qui elles, rapportent fiscalement. Mais ce sont ces dernières que le canton veut déclasser pour en faire, encore, des zones industrielles.

A Vernier, ce n’est pas de déclassement dont on a besoin mais d’un reclassement au niveau fiscal !

Les élus verniolans disent stop aux déclassements et les habitants aussi. Gardons nos rives émeraude du Rhône, nos forêts verdoyantes dont le Bois de la Grille, havre de biodiversité sauvé par miracle. Sauvons aussi nos dernières zones villas pour maintenir nos finances à flot, et, qui sait, peut être aussi, y accueillir un jour un riche entrepreneur. Après avoir choisi notre commune pour ouvrir son grand magasin bleu et jaune, le patron d’Ikea serait bien inspiré de s’installer lui aussi à Vernier.

Christina Meissner, députée verniolane au Grand Conseil