26/01/2010

Des jeux c'est sûr, du pain peut-être

Devisés à 2 milliards de francs, les prochains Jeux olympiques qui auront lieu à Vancouver suscitent toujours un fort engouement. Quant au pain pour les Haïtiens, beaucoup moins. Avec les 334 millions de francs versés à ce jour, alors que 575 millions ne couvrent les besoins que de 3 millions d'habitants pendant 6 mois, on est même très loin du compte.

Malgré le nombre terrible de morts, il reste encore plus de 8,5 millions d'Haïtiens bien vivants. C'est eux qu'il faut aider à reconstruire leur vie, leur pays, leur terre nourricière : une tâche de longue haleine qu'il nous appartient à tous d'empoigner par solidarité pour la planète.

Pour ma part, je verserai l'équivalent financier de mes jetons de présence pour la prochaine séance du Grand Conseil à la Croix-Rouge. Je ne suis pas la seule mais j'aimerais tant que les 100 députés qui siègent avec moi fassent de même, et après eux ceux des parlements communaux, voire d'autres cantons, d'autres pays, du monde entier ! Cumulés ces sommes atteignent des centaines, puis des milliers, puis des millions... Un rêve ? Sans doute. Les jeux ont encore de beaux jours devant eux, on ne peut pas en dire autant des enfants d'Haïti.

François Mitterrand, sauf erreur, un jour a dit "Aider l'Afrique, c'est aider la France". Pensez-y, élus de tous les pays.

Christina Meissner, députée

08:06 Publié dans Politique | Tags : suisse, haiti, parlememt, aide | Lien permanent | Commentaires (1)